Le CNETE veut s'agrandir

Éric Malette, directeur adjoint des études au Collège... (Photo: Louise Plante)

Agrandir

Éric Malette, directeur adjoint des études au Collège Shawinigan, Nancy Déziel, directrice générale du CNETE, et Guy Dumais, directeur général du Collège Shawinigan, lors du bilan des cinq premières années du CNETE.

Photo: Louise Plante

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Shawinigan) «Les derniers espaces que nous avons aménagés ont été gagnés sur une garde-robe. Quand on engage des gens avec un postdoctorat et qu'on va les chercher à l'étranger, on souhaite être capable de leur offrir mieux.»

C'est en racontant cette anecdote que Nancy Déziel, directrice générale du Centre national en électrochimie et technologies environnementales (CNETE), justifie le besoin criant en locaux du CNETE au Collège Shawinigan. Arrivé au terme des cinq premières années de son existence, l'organisme qui a connu une croissance fulgurante à tous les points de vue, envisage maintenant un nouveau plan quinquennal de son développement, où on retrouve un projet de doublement de ses espaces.

«Nous allons poursuivre notre expansion mais sur un rythme, comment dire, moins soutenu que ce que nous avons connu les premières années, ajoute Mme Déziel. Ce sera de l'ordre de 5 à 7 % par année. On va structurer nos processus. Depuis qu'on est un Centre d'accès à des technologies du Canada, on a obtenu une subvention pour nous soutenir dans cette démarche-là. Ce que l'on veut, c'est livrer des produits de qualité et pour ça, on doit s'agrandir. On a travaillé là-dessus, on attend une réponse dans les prochaines semaines.»

En plus de nouveaux espaces de travail, le CNETE est aussi à la recherche d'étudiants pour participer à ses nombreux stages. Il y a pénurie actuellement alors que le centre propose plusieurs stages en lien avec ses organismes subventionnaires. «Il faut démarcher ces étudiants du secondaire pour qu'il y ait une augmentation des inscriptions à nos programmes, comme les techniques de laboratoire, volet chimie analytique ou biotechnologie. Il y a des jobs au bout de ça, avec un taux de placement de 100 %», souligne la directrice générale du CNETE.

Cette dernière faisait ces déclarations à l'issue d'un point de presse portant sur le bilan quinquennal 2010-2015 du CNETE: un bilan très positif (voir tableau) qui permet au centre de se positionner comme un leader canadien en recherche appliquée, plus spécifiquement en technologies environnementales, en bioprocédés et technologies de fermentation et en électrochimie.

Le directeur général du Collège Shawinigan, Guy Dumais, n'hésite pas à présenter le collège comme «un moteur économique de la région». Les nombreux projets du CNETE auront permis, au-delà de la formation, de stimuler la productivité des entreprises. «Dans le contexte des fermetures d'usines qu'a connu Shawinigan au cours des dernières années, l'expertise du CNETE constitue un tremplin vers une diversification économique essentielle à la région», a-t-il souligné.

Mme Déziel a par ailleurs confié que la planification stratégique 2015-2020 prévoit six enjeux: accroître les interventions auprès des clients et en augmenter les retombées, continuer de soutenir la diversification économique de la Mauricie, maintenir la collaboration avec le collège en vue d'en maximiser les retombées, continuer le développement des expertises de pointe en traitement et filtration des gaz, optimiser le fonctionnement des installations et agrandir les locaux et finalement, préparer l'avenir en développant une expertise de pointe dans le domaine des nanotechnologies environnementales.

Rappelons enfin qu'au cours de ses cinq premières années, le CNETE a reçu cinq prix prestigieux et a été finaliste à deux reprises.

5 ANNÉES D'OPÉRATION

Retombées sur la formation

° 10 professeurs et chercheurs

° 13 725 heures de recherche

° 65 stagiaires rémunérés pour 45 500 heures de travail

° 13 étudiants gradués aux cycles supérieurs

° 6407 élèves rejoints

Retombées économiques

° 8,56 millions $ en retombées économiques directes... dont 8 M$ pour la Mauricie

° Un chiffre d'affaires qui est passé de 943 600 $ à 2 433 000 $

° Plus de 10 millions $ en subventions

° 176 emplois par année (au CNETE et chez les fournisseurs)

° 26 nouveaux postes créés chez les clients

° 500 projets réalisés avec 270 entreprises

° 50 produits et procédés améliorés ou créés

° 8 brevets ou secrets industriels

° Un parc d'équipement de 8 M$

° Un transfert de technologie réalisé dans 85 % des projets

° 213 événements de diffusion scientifique

° Un partenariat avec 20 établissements nationaux et 12 internationaux

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer