Angers déçu de la disparition de la circonscription de Saint-Maurice

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, considère que la... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, considère que la Mauricie écope en perdant une voix à l'Assemblée nationale, mais du même souffle, il ajoute que s'il faut absolument en venir là, toute sa ville devra se retrouver au sein d'une seule et même circonscription.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le maire de Shawinigan, Michel Angers, n'a pas sauté de joie en apprenant que la Commission de la représentation électorale proposait l'élimination pure et simple de la circonscription de Saint-Maurice dès l'an prochain. Il considère que la Mauricie écope en perdant une voix à l'Assemblée nationale, mais du même souffle, il ajoute que s'il faut absolument en venir là, toute sa ville devra se retrouver au sein d'une seule et même circonscription.

En vacances à l'extérieur du pays, le maire a été étonné par le plan proposé. Rappelons que la Commission de la représentation électorale suggère l'élimination de cette circonscription en raison de la faible croissance de la population régionale par rapport à celle de l'ensemble du Québec. La Mauricie passerait ainsi de cinq à quatre circonscriptions.

«Si le gouvernement est sérieux dans sa volonté de faire du développement du territoire, il ne doit pas baser son calcul strictement sur le nombre d'électeurs par comté», suggère le maire. «La représentativité électorale est extrêmement importante. Plus nous aurons des députés basés autour de Montréal et Québec, plus les régions seront délaissées. Dans cette réforme de la carte électorale, la Mauricie sera grandement perdante.»

«Si on veut tout concentrer à Montréal et Québec, qu'on le dise et qu'on ferme toutes les régions!», fulmine le maire. «Si nous n'avons pas une députation forte, on est dans le trouble.»

Selon le scénario proposé, le secteur Shawinigan-Sud serait rattaché à la circonscription de Maskinongé, alors que le reste de la ville serait englobé dans Laviolette.

M. Angers mentionne qu'il s'est toujours bien accommodé d'être représenté par deux députés à Québec. Par contre, la proposition soumise impliquerait un curieux découpage. Les électeurs du sud de la ville sentiraient-ils des affinités avec la circonscription de Maskinongé?

«Ça ne tient pas la route», tranche le maire. «Si on tient absolument à refaire la carte, que Shawinigan soit toute intégrée dans le même morceau. Shawinigan-Sud doit être avec Shawinigan. On divise ça pour avoir 35 000 ou 40 000 électeurs, on suit la règle sans tenir compte de la réalité des territoires. Si nous ne gardons pas nos deux comtés (actuels), je vais souhaiter en avoir un qui sera totalement dédié à Shawinigan. Le gouvernement du Québec doit d'abord s'attarder à la réalité des villes avant de s'attarder à sa réalité à lui.»

La Commission de la représentation électorale présentera des audiences publiques du 21 avril au 21 mai. La Ville de Shawinigan se fera entendre, prévoit le maire.

«Ma grande préoccupation, c'est la représentativité des territoires en dehors de Montréal et Québec», insiste-t-il. «Je vais voir quand pourra-t-on se faire entendre et il y a de bonnes chances que j'y aille.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer