Travaux sur la 5e Rue: les gens d'affaires ne veulent pas de report

Les commerçants du centre-ville de Shawinigan ont beaucoup... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les commerçants du centre-ville de Shawinigan ont beaucoup souffert à la suite des travaux de réfection et d'embellissement sur l'avenue de la Station, l'an dernier. Malgré tout, ils souhaitent que la Ville s'attaque à la 5e Rue dès cet été pour qu'ils puissent parler de ces manoeuvres au passé le plus vite possible.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même si ses membres ont subi des pertes financières importantes l'été dernier pendant que la machinerie lourde s'activait sur l'avenue de la Station, le Regroupement des gens d'affaires du centre-ville de Shawinigan demande au conseil municipal de procéder dès cet été aux travaux de réfection de la 5e Rue.

Une quinzaine de représentants de l'association de commerçants ont adopté une résolution unanime en ce sens, lundi soir, dans le cadre de leur assemblée générale annuelle au cours de laquelle Alain Auger, propriétaire des restaurants Le Radoteux et Les Deux cinglés, a été élu président. Il succède à Laurent Beaulieu.

Au cours des dernières semaines, l'homme d'affaires Claude Villemure a provoqué un malaise chez certains commerçants en demandant publiquement à la Ville de Shawinigan de reporter d'un an les travaux prévus sur la 5e Rue cet été. Selon lui, plusieurs enseignes ont mangé leur pain noir en 2014 en raison des travaux de réfection et d'embellissement sur l'avenue de la Station. Il milite donc en faveur d'une pause afin que les gens d'affaires renflouent leur bas de laine.

Par contre, d'autres commerçants se disent que la Ville doit respecter son calendrier afin qu'on parle de ces travaux au passé le plus rapidement possible. Le RGACVS penche de ce côté et l'assemblée générale a adopté une résolution en ce sens lundi soir.

«En conseil d'administration, nous avons eu l'impression que quelqu'un avait parlé au nom de l'ensemble des commerçants», commente M. Auger. «La plupart de ceux à qui j'en ai parlé sont en faveur des travaux. De toute façon, la subvention du gouvernement va décider. De plus, ça aurait l'air de quoi, une portion de rue faite et pas l'autre? Ce ne serait pas plus beau. Tant qu'à être dedans, on donne un coup!»

Même si le conseil d'administration du RGACVS avait déjà convenu de prendre publiquement position en faveur de la poursuite des travaux de la 5e Rue en 2015, Robert Trudel a insisté pour que l'assemblée adopte une résolution officielle pour ajouter du poids dans la balance.

«Le gouvernement du Québec est engagé dans une politique de déficit zéro», explique-t-il. «Tout ce qui n'était pas engagé financièrement a été annulé. Si le gouvernement débloque une subvention pour la 5e Rue cette année, qu'on la refuse et qu'il n'atteint pas ses objectifs financiers, où pensez-vous qu'il va couper?»

M. Trudel convient que des commerçants ont connu une année très difficile en 2014. Même la Cité de l'énergie a souffert du chantier de l'avenue de la Station, fait-il remarquer. Du même souffle, il rappelle toutefois que la Ville est engagée dans un processus au cours duquel les infrastructures de la 5e Rue, puis de la 4e Rue devront être refaites.

«Les leçons de l'an dernier serviront à mieux planifier», espère-t-il. Les gens d'affaires croient aussi que les impacts des travaux de cet été ne se compareront pas à ceux de 2014.

Dans le même ordre d'idées, dès 8 h ce matin, les commerçants sont invités à l'hôtel de ville pour une rencontre avec le maire, Michel Angers. Le point à l'ordre du jour portera sur les intentions de la Ville dans le dossier de la réfection de la 5e Rue et sur ses impacts collatéraux. Par exemple, hier, les participants à l'assemblée du RGACVS se questionnaient sur les conséquences de ce chantier pour les spectacles prévus à la Place du marché pendant la belle saison.

Ce soir, en séance publique, le conseil municipal prévoit adopter le règlement d'emprunt pour ces travaux qui couvriront la 5e Rue, entre Tamarac et Broadway. Le tronçon entre Tamarac et de la Station a été réalisé l'été dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer