La Foire en ville est sauvée

La communauté d'affaires se mobilise pour sauver la... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La communauté d'affaires se mobilise pour sauver la Foire en ville.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même si le problème de relève demeure entier au sein de l'Association des gens d'affaires du secteur Shawinigan-Sud, la quinzième édition de la Foire en ville devrait finalement se dérouler comme prévu les 13 et 14 juin, sur la 5e Avenue.

Jean-Pierre Hamel, président de l'Association des gens d'affaires... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Jean-Pierre Hamel, président de l'Association des gens d'affaires du secteur Shawinigan-Sud.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Le président de l'AGASSS, Jean-Pierre Hamel, raconte qu'il a reçu des dizaines d'appels de personnes inquiètes après avoir avancé, dans notre édition du 27 février, que la populaire mégavente de garage risquait de tomber à l'eau cette année. La décision du conseil municipal de Shawinigan de suspendre l'aide financière de 15 000 $ accordée à chacune des trois associations de gens d'affaires du territoire alimentait cette incertitude. De plus, M. Hamel ne parvenait pas à trouver une relève pour l'organisation de cet événement.

Sans surprise, la seule perspective d'annuler la Foire en ville a beaucoup fait réagir dans le secteur.

«J'ai rencontré mon conseil d'administration et la conseillère Josette Allard-Gignac», raconte M. Hamel. «J'ai dit aux commerçants que j'étais prêt à faire un effort pour cette année encore, mais ils devront faire le leur aussi. Ça va me prendre des commanditaires et une bonne campagne de financement!»

À la suite des échos reçus, le président de l'AGASSS a décidé de se retrousser les manches... pour une dernière fois, insiste-t-il. M. Hamel précise même qu'il aura passé le flambeau lors de l'organisation de la fête de la famille, le 22 août.

«On devrait finalement s'en sortir assez bien», estime-t-il. Par contre, ce 15e anniversaire ne sera pas souligné avec faste. Les jeux gonflables reviendront pour les jeunes, mais pas question de reprendre le spectacle du samedi soir, une aventure trop risquée sans garantie de Dame nature. «Nous allons couper le plus possible, sans enlever la qualité de l'événement», résume-t-il.

Implication

M. Hamel dénombre 309 places d'affaires dans le secteur Shawinigan-Sud, dont 73 sur la 5e Avenue. Il souhaite que ce brassage incitera les commerçants à renouveler leur adhésion à leur association. En retour, il accepte un dernier tour de piste. «Ma retraite ne va arriver qu'en juillet», constate M. Hamel. «J'ai bien averti les commerçants qu'il faut une relève, car je ne serai pas là indéfiniment. Il faut travailler là-dessus.»

Le président avait déjà effectué un tour de table avec les autres membres de son conseil d'administration et le manque de disponibilité crevait les yeux. En fait, la Foire en ville a pris une ampleur qui fait réfléchir n'importe quel bénévole. «Le problème que nous avons à Shawinigan-Sud, c'est que nous avons deux grosses activités, qui demandent du temps à organiser. Pour la Foire en ville, c'est un travail de quatre mois. Il faut s'impliquer, aller voir le monde.»

M. Hamel s'attend à ce que les locations débutent en avril. L'an dernier, 340 tables avaient été réservées sur la 5e Avenue et l'événement avait attiré 12 000 personnes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer