Des citoyens veulent profiter de l'harmonisation pour harmoniser

Denis Bordeleau ne croit pas qu'en devenant la... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Bordeleau ne croit pas qu'en devenant la rue du Grand-Nord, la 8e Rue Sud dissipera toute confusion chez les visiteurs. Il préférerait que la 8e Rue garde son appellation sur toute sa longueur.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Des citoyens du secteur Grand-Mère s'attendaient à ce que le travail d'harmonisation des noms de rues permette de corriger une incohérence qui leur a causé bien des soucis depuis une trentaine d'années. À leur grande déception, la 8e Rue ne gardera pas cette appellation jusqu'à son extrémité sud selon le scénario rendu public la semaine dernière et ils souhaitent vivement que le comité de toponymie remédie à cette situation.

Une pétition en ce sens sera déposée mercredi soir, lors de la deuxième assemblée de consultation des secteurs qui sera présentée à l'école secondaire du Rocher. Cette fois, les citoyens des districts de la Rivière, des Boisés et du Rocher seront invités à communiquer leur appréciation du plan proposé.

Denis Bordeleau habite sur la 8e Rue Sud depuis une quinzaine d'années. Il pourrait passer une soirée à raconter des anecdotes qui illustrent la confusion que son petit bout de rue de 21 maisons a provoquée chez les livreurs de pizza, de meubles, d'huile à chauffage et chez les facteurs. Pierre Duplessis, un autre résident, ajoute même que les pompiers se sont déjà présentés chez lui par erreur pour éteindre un feu!

La 8e Rue traverse le coeur urbain du secteur Grand-Mère, à partir de l'autoroute de l'Énergie et presque jusqu'à la rivière Saint-Maurice. Mais étrangement, à partir de la 1ere Avenue jusqu'à son extrémité sud, elle change d'appellation pour devenir la 8e Rue Sud. Pire, les numéros civiques de cette portion se retrouvent également sur la 8e Rue, multipliant ainsi les risque de confusion chez les visiteurs.

Les résidents du bout de rue controversé croyaient bien que cette erreur serait corrigée avec le processus d'harmonisation. Pour le moment, le comité de toponymie propose de laisser tomber la 8e Rue Sud... qui deviendrait la rue du Grand-Nord. La pétition qui circule demande simplement au conseil municipal que cette artère garde son appellation de 8e Rue jusqu'à son extrémité sud.

Denis Veillette avance que c'est pourtant la situation qui prévalait jusqu'au milieu des années 80. «On n'a jamais su pourquoi c'était devenu la 8e Rue Sud», laisse-t-il tomber.

«Que ce soit Fanfreluche, les Arpents verts, peu importe, l'important est que la rue garde le même nom sur toute sa longueur!», image M. Bordeleau. «Quand on parle de sécurité, il me semble que ça répond justement à ce critère-là!»

À chaque séance d'information, la Ville invite les citoyens à remplir un questionnaire pour faire connaître leurs suggestions au plan proposé. D'ailleurs, lors de l'exercice de consultation publique réalisé l'an dernier dans le cadre de ce processus d'harmonisation, 111 des 268 propositions présentées ont été retenues par le comité de toponymie.

Présent la semaine dernière lors de la séance d'information à l'Auberge Gouverneur, M. Bordeleau a exprimé ses doléances et il n'a pas l'impression que ses préoccupations ont trouvé une oreille attentive. «Leur proposition avait l'air collée dans le ciment», opine-t-il. «J'ai l'impression que c'est une consultation bidon.»

Le citoyen a donc décidé de faire circuler une pétition et pratiquement tous les résidents de la 8e Rue Sud ont appuyé sa démarche. La requête sera déposée au comité de toponymie ce soir et M. Bordeleau souhaite que le conseil municipal en tiendra compte au moment d'adopter le scénario final d'harmonisation, à la fin du printemps.

Partager

À lire aussi

  • Noms de rues: Grand-Mère se vide le coeur

    Shawinigan

    Noms de rues: Grand-Mère se vide le coeur

    Ça faisait déjà une bonne heure que des citoyens adoptaient toutes les formules imaginables pour communiquer leur déception sur la première ébauche... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer