L'Office de tourisme à Shawinigan analyse à nouveau un déménagement

Valérie Lalbin, directrice générale de l'Office de tourisme,...

Agrandir

Valérie Lalbin, directrice générale de l'Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Avec l'abolition du Centre local de développement de Shawinigan à compter du 31 mai, le personnel de l'Office de tourisme, foires et congrès devra se lancer à la recherche de nouveaux locaux afin de poursuivre ses activités.

En effet, cet organisme partage les bureaux du CLD au centre-ville depuis sa création. Valérie Lalbin, directrice générale de l'OTFC, doute que son équipe de six employés puisse demeurer dans ces espaces sans le CLD.

«Ça nous oblige à repenser où on devra s'installer», convient-elle. «C'est beaucoup trop grand pour nous. Ce serait payer dans le beurre de prendre tout cet espace.»

De plus, CGI arrive dans le même environnement et il n'est pas dit qu'à moyen terme, la multinationale des technologies de l'information ne s'informera pas de la disponibilité de ces locaux.

«Ça pourrait être une option de rester, mais ce ne serait pas ad vitam aeternam», convient Mme Lalbin. «En ce qui concerne un déménagement, je dois travailler sur les différents scénarios possibles et je les présenterai au conseil d'administration.»

En 2013, l'OTFC devait intégrer ses propres quartiers, dans l'ancien Resto Pub 57 sur la Promenade du Saint-Maurice. Ce projet avait divisé le conseil d'administration de l'organisme, puisque l'un de ses membres, Marc Ménard, avait déposé une offre d'achat pour acquérir cet immeuble, conditionnelle toutefois à la location de locaux à l'Office de tourisme.

À l'arrivée de Michel Matteau à la présidence de l'OTFC à l'automne 2013, le conseil d'administration avait finalement décidé de mettre le couvercle sur la marmite. Le déménagement ne faisait plus partie des discussions depuis ce temps, jusqu'à ce que le couperet tombe sur le CLD.

Il y a un an, l'homme d'affaires Alain Lemieux faisait l'acquisition de l'ancien Resto Pub 57. Certains projets cheminent pour le moment, mais rien qui pourrait empêcher l'intégration de l'OTFC dans cet immeuble.

«L'idée d'un déménagement n'est pas née de la fermeture du CLD», rappelle Mme Lalbin. «Des analyses ont déjà été faites il y a deux ans. Le portrait n'est plus le même et il faudra l'actualiser avant de prendre une décision.»

Mme Lalbin concède que le scénario de l'ex-Resto Pub 57 risque de revenir sur le tapis.

«Je crois toujours que c'est un endroit extraordinaire pour les visées que nous avions», souligne-t-elle. «Avec ce qui s'est passé, a-t-on envie de remettre ce lieu-là dans les discussions? Je n'en suis pas sûre. On verra.»

De toute manière, pour le moment, la directrice générale de l'OTFC est surtout préoccupée par le sort qui bouleverse ses collègues du développement économique de Shawinigan.

«Pour nous, ce n'est pas aussi drastique que ce que vivent les employés du CLD», sympathise-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer