Abolition du CLD à Shawinigan: «Nous n'avons pas le choix»

Luc Arvisais a raconté comment la rencontre de... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Luc Arvisais a raconté comment la rencontre de lundi matin avec les employés «ne fut pas facile à faire». «Le CLD Shawinigan a pu compter sur une équipe formidable et sur des professionnels ayant à coeur le développement économique de leur ville. Ils ont fait une différence positive dans le virage économique que Shawinigan a pris dans les dernières années», a-t-il confié.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les compressions budgétaires imposées par le nouveau pacte fiscal auront eu raison du CLD Shawinigan qui sera aboli dès le 31 mai pour faire place à la création d'une division de développement économique au sein même de l'administration municipale.

Le directeur général de la Ville, Gaétan Béchard,... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le directeur général de la Ville, Gaétan Béchard, supervisera la nouvelle division de développement économique. On l'aperçoit aux côtés du maire de Shawinigan, Michel Angers, et du futur responsable de cette division, Luc Arvisais.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Si le directeur général du CLD, Luc Arvisais, survit à l'exercice par son lien d'emploi à la Ville, les dix membres du personnel ont été informés lundi de leur licenciement.

«C'est à contre-coeur que j'annonce l'abolition du CLD, une structure que j'affectionnais particulièrement pour en avoir été le président-fondateur en 1998. Et notre CLD était performant et très compétent. Nous n'avons pas le choix de réviser notre façon de faire. On devra faire aussi bien avec beaucoup moins car le défi de la relance est toujours aussi important et grand», a commenté le maire Michel Angers.

Dès le mois de mai 2014, une première coupe de 10 % rétroactive au 1er janvier avait été appliquée sur l'enveloppe que le ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations verse au CLD. Résultat? Un manque à gagner de 76 168 $. Puis, en janvier 2015, une coupe additionnelle de 55 % est venue priver le CLD d'un montant supplémentaire de 377 616 $.

«Au total, le gouvernement du Québec soustrait une somme de 453 784 $ à son soutien au développement économique local. Pour le CLD Shawinigan, cela représente 59,6 % de l'enveloppe initiale de 761 676 $», a-t-il expliqué.

Et c'est sans compter que la Ville a dû suspendre le versement de certaines contributions financières au CLD, pour un montant global de 450 000 $, à la suite de l'ensemble des coupes gouvernementales de 1,2 million de dollars découlant du pacte fiscal.

«Devant l'état de la situation, nous avons décidé de prendre en main le développement économique directement au sein de notre organisation municipale. Cette équipe sera intégrée à l'hôtel de ville et elle sera supervisée par notre directeur général, Gaétan Béchard, tandis que Luc Arvisais, qui était un employé municipal prêté au CLD, sera responsable de cette division de développement économique», a précisé le premier magistrat.

Pour sa part, M. Arvisais a raconté comment la rencontre de lundi matin avec les employés «ne fut pas facile à faire». «Le CLD Shawinigan a pu compter sur une équipe formidable et sur des professionnels ayant à coeur le développement économique de leur ville. Ils ont fait une différence positive dans le virage économique que Shawinigan a pris dans les dernières années», a-t-il confié.

Au cours des prochaines semaines, la Ville va préciser la structure qui sera mise en place pour sa division de développement économique. 

Un appel de candidatures respectant la politique et les procédures de la Ville sera bientôt lancé pour pourvoir les postes ainsi créés. L'équipe devrait être mise en place à compter du 1er juin

prochain. L'endroit reste à déterminer, mais le local de la 5' Rue, qui coûtait 60 000 $ par année, sera libéré.

Autres CLD

CLD Nicolet-Yamaska

> compressions: 375 206 $

> deux mises à pied 

IDÉ Trois-Rivières

> compressions: 830 000 $

> cinq mises à pied 

CLD de Maskinongé

> coupe de 400 000 $

> réduction du personnel de huit employés à temps plein à cinq à temps plein et une à temps partiel

> parmi ces départs se trouve Simon Allaire, ex-directeur général du CLD

CLD de Mékinac

> budget réduit de 55 % et du personnel en moins

> maintien de l'autonomie du CLD

> le poste d'agent de développement touristique est sauvé pour le moment

CLD des Chenaux

> réduction de personnel depuis deux ans

> complètement absorbé par la MRC des Chenaux 

> son directeur devient un commissaire industriel

> abolition du poste d'agent de développement économique

> budget: de 602 307 $ à 298 378 $

CLD du Haut Saint-Maurice

> deux postes supprimés, mais pas question d'abolition

> l'équipe a été réduite à trois employés

> le CLD est à l'ordre du jour de la séance du conseil d'agglomération de La Tuque de ce soir

> trois élus délégués au CA pour un an

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer