Saint-Mathieu-du-Parc: le compte de taxes moyen en hausse de 2,8%

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Saint-Mathieu-du-Parc) L'entrée en vigueur d'un nouveau rôle triennal d'évaluation provoquera assurément des sursauts à Saint-Mathieu-du-Parc dans quelques semaines. En effet, la valeur de la maison moyenne bondira de 18 % au 1er janvier, mais le conseil municipal est tout de même parvenu à limiter la hausse du compte de taxes à 2,8 % en 2015.

Les élus ont présenté leur budget à la population le 22 décembre. Un exercice complexe, pas tant en raison du pacte fiscal transitoire qui retire environ 10 000 $ en revenus en 2015, mais surtout à cause de l'augmentation des coûts de certains services, comme la Sûreté du Québec et le déneigement, de même que l'entrée en vigueur d'un nouveau rôle d'évaluation. Un défi d'équilibre considérable, reconnaît le maire, Claude McManus.

En un an, la valeur foncière des immeubles imposables passe de 191,5 à 224,6 millions de dollars à Saint-Mathieu-du-Parc, une augmentation de 17 %. Pour contrebalancer cet effet, le conseil municipal a décidé de réduire la taxe foncière de base de 7,9 %. Les élus ont aussi compressé la taxe de la Sûreté du Québec, la taxe spéciale sur la dette, la taxe sur les investissements et la taxe sur le fonds de roulement. Au final, la taxe foncière générale passe ainsi de 0,9621 $ à 0,8690 $ par tranche de 100 $ d'évaluation.

En ce qui concerne les tarifs communs, de légères hausses sont observées pour le gymnase, l'acquisition du centre de ski et les installations septiques. Par contre, la contribution pour la collecte des matières résiduelles passe de 147,11 $ à 99,13 $, en raison notamment d'un changement d'entrepreneur.

Au bout du compte, la maison moyenne, évaluée à 142 310 $ en 2014, monte à 167 959 $ avec le nouveau rôle. Son compte de taxes passera de 1610,30 $ à 1655,55 $, une hausse de 2,8 %.

Comme toujours, il existe de très fortes variations à Saint-Mathieu-du-Parc. Certaines résidences situées sur le bord des lacs connaîtront des augmentations stratosphériques, tandis que des maisons au village verront leur compte de taxes diminuer. Il faut aussi mentionner que la moyenne ne tient pas compte de plusieurs autres tarifs, selon les secteurs.

Pour équilibrer son budget de 3 121 095$, le conseil municipal a notamment dû affecter un montant de 142 000 $ provenant de son surplus accumulé, qui s'établissait à 829 484 $ au 31 décembre 2013.

Le conseil municipal prévoit accorder des hausses de salaires de 1,6 % à son personnel en 2015, ce qui ne l'empêche pas de prévoir une baisse de 4,2 % de son budget dans l'administration générale. Cette dernière s'explique par la chute des frais juridiques et les dépenses non récurrentes pour le conseil sans papier, les consultants pour le dossier d'équité salariale et les améliorations au bureau municipal. De plus, les aides financières accordées à divers événements sont transférées dans le budget des loisirs et culture, qui lui augmente de 14,6 %.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer