Un deuxième colloque Eau-municipalités se tiendra à Shawinigan

La directrice de l'OBVRLY, Nathalie Sarault, est entourée... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice de l'OBVRLY, Nathalie Sarault, est entourée de Mathieu Gingras, directeur général de BVSM, Yves-François Blanchet, président d'honneur du colloque, Sébastien Duchesne, directeur général de la SAMBBA, et Patrick Simard, directeur du CRE Mauricie.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

C'est sous la présidence d'honneur de l'ancien ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, que le prochain colloque Eau-municipalités aura lieu les 26 et 27 février 2015 à l'Auberge Gouverneur de Shawinigan avec, pour thème, Savoir pour savoir-faire.

Encore imprégné de ses anciennes fonctions ministérielles, l'animateur radio a plaidé avec conviction pour un arrimage entre les municipalités et les différents organismes reliés à la protection de l'eau. «Il faut créer des ponts», a lancé cet ancien président du Jour de la Terre pour le Québec, évoquant divers enjeux dont celui des milieux humides.

Derrière la tenue de cette seconde édition, on retrouve les joueurs suivants: Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM), la Société d'aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA), l'Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche (OBVLRY) et le Conseil régional de l'environnement (CRE) Mauricie. Des organisations qui ont été épargnées jusqu'à présent par la vague de compressions gouvernementales.

Selon la directrice de l'OBVLRY, Nathalie Sarault, l'événement s'adresse principalement aux acteurs municipaux, mais également aux autres acteurs ayant un intérêt marqué pour la gestion intégrée de l'eau.

«Ce colloque permettra aux participants de mettre à jour ou d'acquérir des connaissances dans le but de mieux agir à l'égard de la protection des sources d'eau potable, de la conservation des milieux humides, de l'entretien des cours d'eau, qui est un sujet d'actualité, et de l'euphorisation des lacs», a-t-elle énuméré.

Pour le comité organisateur, cette activité, que l'on veut biennale, servira à mieux outiller les 125 participants souhaités afin, dit-on, de faciliter la mise en oeuvre des politiques et des réglementations municipales en matière de gestion de l'eau, et ce, «à travers une démarche de collaboration et de concertation avec les acteurs clés du territoire».

Pour sa part, le directeur général de BVSM, Mathieu Gingras, a rappelé que la première édition du colloque, tenue en 2013, avait permis de réunir plus de 100 participants provenant de sept régions administratives et de plus de 60 municipalités et MRC différentes. Et plus de 30 % de la clientèle était alors constituée d'élus municipaux (maires et conseillers).

Le comité organisateur réitère son invitation aux organisations souhaitant s'associer à cet événement à titre de commanditaire ou en tant qu'exposants. Ces derniers ont jusqu'au 15 décembre pour contacter un des membres du comité organisateur afin de concrétiser un partenariat. Et les personnes intéressées sont invitées à compléter rapidement leur inscription avant le 13 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer