Stationnement hivernal à Shawinigan: un projet pilote dès janvier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Ville de Shawinigan proposera un projet pilote en janvier pour vérifier la pertinence de permettre le stationnement de nuit en hiver pendant certaines périodes.

Le maire, Michel Angers, a dévoilé cette information dans le cadre de la troisième et dernière rencontre citoyenne de l'année, qui s'adressait aux résidents des districts de la Cité, des Hêtres et des Montagnes, lundi soir au Centre des arts. Une quarantaine de personnes y ont participé.

Cet automne, le conseil municipal a engagé une réflexion sur le stationnement hivernal. L'an dernier, la Ville de Trois-Rivières a créé un canal de communication qui permet aux citoyens de garer leur voiture dans la rue pendant la saison froide, sauf évidemment lors des tempêtes ou lors des opérations de déneigement.

M. Angers explique donc qu'en janvier, un projet pilote sera réalisé dans le secteur Shawinigan-Sud, qui servira sans doute de guide pour l'hiver 2015-2016.

«Nous regardons la possibilité de permettre le stationnement de nuit en hiver, mais à certaines conditions», explique-t-il. «Nous voulons nous assurer que ça ne bouleverse pas les activités de déneigement. Par contre, certains soirs, c'est possible de le faire.»

«Nous allons demeurer sur la base que le stationnement de nuit sera interdit en tout temps, sauf quand on va le permettre», ajoute le maire.«On va sans doute se servir de notre site Internet pour aviser les citoyens.»

Les modalités précises devraient être annoncées en janvier. Bien entendu, l'humeur de Dame nature guidera les permissions qui seront accordées par la Ville.

«Si quelqu'un se stationne dans la rue en hiver et qu'il se fait remorquer, c'est parce qu'il n'aura pas vérifier s'il pouvait le faire», illustre M. Angers. «On ne veut pas punir les gens, déplacer des voitures. On dit aux citoyens que s'ils ne sont pas certains de pouvoir se stationner la nuit sur la voie publique en hiver, ils ne devraient pas le faire. Mais on va leur donner les moyens pour le vérifier.»

Avec sa forte couleur résidentielle, le secteur Shawinigan-Sud est considéré comme un bon banc d'essai pour le stationnement de nuit hivernal. Le maire mentionne que l'administration municipale ne veut pas implanter la mesure à l'ensemble de la ville dès janvier afin de pouvoir apporter rapidement les ajustements nécessaires, le cas échéant.

Bilan des rencontres

Les rencontres citoyennes à Shawinigan ont donc pris fin lundi soir.

Rappelons que ces trois activités permettaient aux résidents de tous les districts d'être informés sur la vision du développement économique, le développement commercial, les travaux en cours ainsi que la politique de déneigement.

En tout, près de 200 citoyens se sont déplacés lors de ces trois rencontres. La plus courue fut celle du 25 novembre, à la Maison de la culture Francis-Brisson, où près d'une centaine de citoyens des districts des Boisés, de la Rivière et du Rocher s'étaient rassemblés.

Les conseillers municipaux ont tous participé à la rencontre de leur district. Des fonctionnaires et des employés du Centre local de développement étaient aussi sollicités. Le maire s'est présenté aux trois rencontres.

En général, les gens ont semblé apprécier l'initiative. À chaque endroit, au moins un citoyen a pris la peine de féliciter les élus pour cette invitation.

M. Angers croit donc que ces rencontres reviendront en 2015, selon les besoins. Il aime bien l'idée de regrouper des secteurs, ce qui limite la mobilisation demandée aux employés.

«Nous ne voulons pas transformer ça en séance du conseil municipal, où chacun vient pour son cas personnel», explique-t-il. «Nous voulons donner l'occasion aux gens d'avoir des explications supplémentaires sur ce que nous faisons à la Ville.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer