Redécoupage des commissions scolaires: le député Giguère émet des réserves

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, assure qu'il fera entendre sa voix mardi matin à Québec, dans le cadre d'une rencontre du caucus libéral régional avec le ministre de l'Éducation au sujet du nouveau découpage des commissions scolaires présenté la semaine dernière. Dans son esprit, il ne fait aucun doute que les jeunes de Saint-Boniface et deSaint-Mathieu-du-Parc devraient continuer à fréquenter les écoles de la Commission scolaire de l'Énergie.

«Une présentation a été faite, mais rien n'est finalisé», tempère-t-il.

Selon les informations communiquées la semaine dernière par le ministère de l'Éducation à la Fédération des commissions scolaires du Québec, les territoires de Saint-Boniface et deSaint-Mathieu-du-Parc passeraient dans le giron de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Ainsi, après leur primaire dans leur village, ces jeunes devraient vraisemblablement poursuivre leur parcours académique au secondaire à Trois-Rivières ou à Louiseville.

Le député de Saint-Maurice ne nie pas que ce scénario défie la logique.

«Le caucus régional a une rencontre ce matin avec Yves Bolduc (ministre de l'Éducation). Nous continuerons à faire avancer ce dossier.»

«Moi, c'est sûr qu'en ce qui concerne Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc, je vais travailler pour les garder à la Commission scolaire de l'Énergie», poursuit-il. «Ça ne fait que commencer. Ces frontières ne sont pas coulées dans le béton.»

Le nouveau président de la Commission scolaire de l'Énergie, Jean-Yves Laforest, n'avait pas tardé à dénoncer l'incongruité du découpage proposé, particulièrement pour les jeunes deSaint-Boniface et de Saint-Mathieu-du-Parc. Le député de Saint-Maurice comprend son étonnement.

«Ma première réaction en voyant le plan la semaine dernière, ça a été de dire qu'il faut que je garde Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc», appuie-t-il. «Ces jeunes ont beaucoup plus d'affinités avec la Commission scolaire de l'Énergie et Shawinigan. Ça a été ma première réaction, mais en même temps, nous avons un processus de consultation à faire. On sera le premier caucus régional du gouvernement à rencontrer le ministre, alors nous pourrons en discuter.»

M. Giguère fait remarquer que le plan proposé réservait également d'agréables surprises pour la Mauricie.

«Sur la rive nord, on conserverait nos deux commissions scolaires», souligne-t-il. «On serait l'une des rares régions au Québec où on n'enregistrerait aucune perte en terme de nombre de commissions scolaires. Ça, c'est une bonne chose. Il va rester à parler du découpage et de voir la logique derrière tout ça.»

Partager

À lire aussi

  • La Riveraine va bel et bien disparaître

    Éducation

    La Riveraine va bel et bien disparaître

    La Commission scolaire de la Riveraine va disparaître. «C'est sûr qu'on ne sera plus là comme entité Commission scolaire», indique la présidente du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer