Mouvement au parc industriel de Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) Le développement du parc industriel de Notre-Dame-du-Mont-Carmel fait régulièrement partie des orientations du conseil municipal depuis quelques années, sans résultat concret pour le moment. Mais le maire, Luc Dostaler, s'attend à du mouvement en 2015.

Au cours de la dernière année, les élus ont adopté un règlement d'emprunt de 491 640 $ pour l'aménagement de ce parc industriel. L'approvisionnement en électricité a causé quelques problèmes, mais tout indique maintenant que le site pourra accueillir ses premières constructions à court terme. «On vise des petites et moyennes entreprises», explique le maire. «Le fait de ne pas avoir de système d'égout qui dessert le parc industriel nous limite dans le choix des entreprises. Mais nous pouvons être un endroit idéal pour les entrepreneurs généraux, qui doivent se rendre autant à Trois-Rivières qu'à Shawinigan. En étant chez nous, ça minimise leurs coûts de transport.»

M. Dostaler ajoute qu'il n'existe pas de taxe industrielle à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, de sorte que les entreprises de ce parc seront taxées au même taux que les résidences en 2015, soit une taxe foncière de base de 0,71 $ par tranche de 100 $ d'évaluation.

«Ça devient un élément très, très intéressant pour ceux qui veulent s'établir chez nous», fait-il remarquer. «C'est quelque chose que peu de municipalités peuvent offrir.»

Malgré tout, M. Dostaler assure qu'il n'amorcera pas une grande séduction qui provoquerait simplement du transfert de places d'affaires dans la région.

«On ne veut jamais voler les entreprises qui sont établies ailleurs», souligne-t-il. «Mais on parle beaucoup d'entrepreneuriat depuis quelques années, autant à Shawinigan que dans la MRC des Chenaux. On croit qu'on pourra attirer de nouveaux entrepreneurs dans notre parc industriel.»

Garage municipal

Autre volonté qui refait surface à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, celle de trouver une solution pour améliorer les espaces de travail et d'entreposage des employés municipaux. M. Dostaler s'attend à ce qu'une orientation claire soit prise en 2015.

La construction d'un nouveau garage municipal fait partie des hypothèses, mais l'investissement de 3,5 millions $ requis pour réaliser ce projet a fait sursauter les élus.

«On ne peut pas demander uniquement à nos citoyens de payer cette facture», tranche le maire. «Nous savons qu'à plusieurs endroits, des garages municipaux ont été subventionnés. Nous avons fait des demandes. On nous dit que notre projet est bon, mais qu'il y en a des pires que nous!»

«On veut donc faire l'inventaire de ce que nous avons comme bâtiments, avec les coûts des réparations et d'entretien à faire. On s'attend à des chiffres assez importants, mais à partir de là, nous aurons un choix à faire.»

M. Dostaler fait remarquer que l'entreposage de matériel à différents endroits sur le territoire fait perdre beaucoup de temps et d'énergie au personnel, un autre facteur à considérer dans cette évaluation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer