Des employés municipaux débarquent au match des Cataractes

Après avoir distribué des tracts à l'entrée du... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après avoir distribué des tracts à l'entrée du match des Cataractes, les employés municipaux ont poursuivi leur manifestation au chaud à l'intérieur du Centre Gervais Auto.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les travailleurs municipaux de la Ville de Shawinigan sont débarqués dans la rue en grand nombre, dimanche, afin de joindre leur voix au concert de protestations qui entoure le projet de loi 3 favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal. Considérant le froid de canard qui sévissait à l'extérieur, c'est à l'intérieur du Centre Gervais Auto qu'ils ont continué à manifester.

Placée sous l'appellation «Opération Cataractes», cette action visait à informer la population des enjeux liés au projet de loi 3, considéré par les syndiqués comme une «première étape» vers «l'austérité annoncée des libéraux».

Selon Yvon Godin, vice-président de la Fédération des employées et employés de Services publics - CSN, le gouvernement «ment à la population», d'où l'importance de renseigner les citoyens sur les véritables conséquences inhérentes à ce projet de loi.

D'autant plus qu'à Shawinigan, selon M. Godin, le régime de retraite se porte très bien. «Le régime est en parfaire santé. On me dit qu'il est capitalisé à plus de 90 %. Le régime est donc loin d'être en péril. Le gouvernement doit mettre dans sa loi une disposition qui permettra aux villes qui le souhaitent de s'en retirer.»

Le problème est double, de l'avis de M. Godin. Premièrement, le gouvernement souhaite adopter un projet de loi sans tenir compte des particularités régionales. «Pourquoi imposer une loi dans les villes où ça va bien?», se questionne-t-il. «Ce qu'on dit, c'est qu'on ne veut pas de mur à mur.»

Deuxièmement, Québec entreprend actuellement une véritable campagne de désinformation qui vise à détourner les esprits des véritables enjeux. «On demande au gouvernement d'être honnête et de dire à la population qu'il cherche à abaisser les conditions de travail des employés municipaux et à toucher aux promesses du passé pour financer des villes comme Montréal et Québec. C'est pourquoi on veut informer la population.»

Quant à Trois-Rivières, le porte-parole de la Coalition, Simon Lapierre, qui n'était pas au courant de la tenue de l'Opération Cataractes, n'escomptepas modifier ou amplifier les moyens de pression à l'oeuvre, à savoir le port de macaron et la modification des uniformes chez les policiers.

«Pour ce qui est des manifestations, on attend le calendrier du bureau provincial de la Coalition. Pour l'instant, un grand dérangement est prévu pour le mois de novembre», conclut M. Lapierre sans préciser de date.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer