«On veut pas le savoir, on veut le voir»

Claude Villemure... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Villemure

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) L'instigateur de la grande mobilisation citoyenne tenue samedi dernier à Shawinigan, Claude Villemure, s'est dit satisfait de l'aide proposée à Shawinigan par le gouvernement provincial. Toutefois, avant de crier victoire, l'homme attendra de voir réellement comment cette aide se traduira de façon concrète pour sa ville.

«Comme disait Yvon Deschamps: on veut pas le savoir, on veut le voir», a-t-il lancé en riant lorsque questionné sur la nouvelle voulant qu'une part de 30 M$ du Fonds de diversification économique soit maintenant disponible pour Shawinigan. Le maire Michel Angers s'était lui-même dit satisfait de l'ouverture du gouvernement du Québec par rapport à ces sommes.

Heureux lui aussi de ce dénouement, Claude Villemure espère maintenant que les gestionnaires du fonds sauront faire preuve de toute la flexibilité nécessaire pour accommoder les projets qui émergeront à Shawinigan et faire tomber les barrières qui ont, dit-il, souvent créé des maux de tête aux entrepreneurs qui voulaient faire débloquer des projets.

M. Villemure ne se montre d'ailleurs pas offusqué que la Ville ne puisse pas gérer par elle-même entièrement les sommes promises, mais qu'un comité conjoint sera en charge de l'attribution et la gestion des sommes.

«Je ne pense pas que les gens qui sont descendus dans la rue samedi dernier sont descendus pour avoir un chèque en blanc. Au bout du compte, peu importe la manière dont on nous aidera, ce qui compte c'est que ce soit bon pour Shawinigan. Et j'ai confiance que le maire Angers et son équipe économique ne laisseront pas ces fonds êtres investis dans n'importe quoi», signale M. Villemure.

Fonds

De son côté, le coprésident du Comité du Fonds de diversification économique, Jean-Guy Paré, confirme que les sommes sont bien là et disponibles, mais qu'il faudra d'abord un décret du gouvernement pour les dédier entièrement à Shawinigan, si c'est la volonté de Québec.

«Une fois que des nouveaux critères seront établis, de notre côté nous allons respecter ces critères. Le comité se veut apolitique, mais les décisions qui y sont prises doivent être entérinées par le politique», rappelle-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer