Fermeture des bureaux de Santé Canada: Angers veut des explications

On apprenait vendredi que les responsabilités des bureaux... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

On apprenait vendredi que les responsabilités des bureaux de Santé Canada à Shawinigan seront transférées à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La fermeture prochaine des bureaux de Santé Canada à Shawinigan et la perte d'une trentaine d'emplois enveniment la situation économique d'une ville déjà très touchée par les nombreuses pertes d'emplois. Le maire Michel Angers souhaite rencontrer le ministre Denis Lebel pour avoir des explications et affirme que ces nouvelles pertes d'emplois démontrent à Québec l'urgence d'agir pour redresser l'économie de sa ville.

Michel Angers... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Michel Angers

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

«Il n'y a rien de réjouissant. Je déplore les pertes d'emplois pour Shawinigan», affirme le maire Michel Angers qui avoue être étonné par la décision de Santé Canada.

«Je suis étonné, car lorsque j'ai rencontré le ministre Denis Lebel il y a quelques semaines à Saint-Tite, il m'a assuré que les fonctionnaires fédéraux allaient aider Shawinigan», ajoute M. Angers qui y voit maintenant un message contradictoire.

Michel Angers souhaite d'ailleurs rencontrer le ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec pour avoir des explications sur la fermeture des bureaux de Santé Canada, mais aussi pour discuter des «alternatives» et des suites.

«Qu'est-ce que le gouvernement veut faire pour compenser?», se demande le maire. «On fait quoi pour les personnes compétentes qui perdent leur emploi?»

Le premier magistrat de Shawinigan souligne par ailleurs que son administration envisageait le pire pour les fonctionnaires de Santé Canada depuis 2010, l'année où le gouvernement fédéral soulevait l'idée de déplacer ces charges de travail de Shawinigan à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

«Nous sommes toujours sur le bout de notre chaise avec le fédéral pour les emplois à Shawinigan», souligne-t-il.

À ce titre, le maire ne sait pas si d'autres emplois de fonctionnaires à Shawinigan sont menacés.

Le député néo-démocrate de Trois-Rivières et membre de l'opposition officielle à Ottawa, Robert Aubin, était stupéfait d'apprendre la nouvelle. Il estime que Shawinigan n'avait pas besoin de perdre encore des emplois.

Selon lui, le gouvernement conservateur ne respecte pas sa promesse électorale qui était de représenter les régions du Canada à Ottawa. «Les régions qui n'ont pas voté pour les conservateurs sont oubliées», affirme le député de Trois-Rivières.

La circonscription de Miramichi est d'ailleurs représentée depuis 2008 par le conservateur Tilly O'Neill-Gordon. Lors des élections de 2011, il a été élu avec 52 % des voix, plus du double du candidat libéral.

La fermeture des bureaux de Santé Canada et la trentaine de pertes d'emplois qui l'accompagnent démontrent à Québec l'urgence d'agir pour aider Shawinigan, croit le maire. Ancien fleuron de l'industrialisation au Québec, Shawinigan a vu fermer au cours de la dernière année l'aluminerie de Rio Tinto Alcan, où près de 425 personnes y travaillaient à la fin, et vivra en octobre la fermeture de l'usine de pâtes et papiers Laurentide, de Produits forestiers Résolu.

Près de 275 personnes se retrouveront sans emploi et plusieurs entreprises sous-traitantes devront trouver de nouveaux clients.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer