Un succès qui se maintient au Festival de la truite mouchetée

Le poisson a mordu durant les sept jours... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Le poisson a mordu durant les sept jours d'activités du Festival de la truite mouchetée. Le président de l'évènement, René Julien, assure que la pêche était «excellente».

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Saint-Alexis-des-Monts) Les dernières lignes ont été retirées de l'eau alors que tirait à sa fin la 31e édition du Festival de la truite mouchetée de Saint-Alexis-des-Monts. Un public fidèle au rendez-vous et des poissons qui mordent à l'hameçon: de quoi satisfaire les organisateurs de l'évènement.

Zachary Bellemare a pris un malin plaisir à... (Andréanne Lemire) - image 1.0

Agrandir

Zachary Bellemare a pris un malin plaisir à participer au concours de bûcherons organisé samedi. 

Andréanne Lemire

Les sept jours d'activité ont été marqués par la présence constante du soleil.

«Il a fait beau durant les deux fins de semaine. La pluie et le vent, il y en a eu lundi et mardi, mais on avait une pause alors ça a bien tombé. On ne pouvait pas demander mieux», assure le président de l'évènement, René Julien.

Quant à l'achalandage lors des spectacles, «c'est sensiblement pareil aux années d'avant. D'année en année, ça ne grossit pas, mais ça se maintient. Les fidèles sont là», constate-t-il

Les spectacles ont attiré une belle foule avec la présence de Yoan vendredi. Mais le party a véritablement levé samedi soir avec Piano Man Expérience de Christian Marc Gendron et Dominique Hudson Extra Danza.

«Samedi, c'était la fiesta. On avait mis un camion de sable devant la scène pour un beach party», explique René Julien.

Les feux d'artifice ont, comme à l'habitude, rallié petits et grands. «Juste dans le village, il devait y avoir 3000 personnes qui regardaient le feu d'artifice. C'est un classique au festival, c'était très attendu.»

L'inauguration d'une surface de Dekhockey suivie d'un tournoi représente bien le virage jeunesse que veut entreprendre le festival. La pêche restera toujours l'activité en trame de fond, mais d'autres activités viennent se greffer à la programmation.

«La pêche a toujours sa place, c'est clair, c'est la base et c'est pour tous les âges. À travers ça, il y a des activités qui se greffent», remarque René Julien. Il cite le Tir coûte que coûte ainsi que le Mud Drag qui attire une nouvelle clientèle.

Alors que René Julien déplorait le contexte financier difficile dans lequel doivent évoluer les petits festivals, il assure toutefois qu'il sera de retour l'an prochain à la tête du festival.

«On va être là l'an prochain. Je suis en train de repenser le tournoi de pêche pour le revamper et aller chercher plus d'argent. Ça restera gratuit tout le temps, ça c'est sûr», rassure-t-il. «Mais j'ai une petite idée de génie qui est en train de mûrir», affirme-t-il, sans en dévoiler plus.

Il semble bien que c'est de cette façon que sera assurée la pérennité des évènements régionaux: en se renouvelant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer