«L'UQTR demeure attrayante», selon le recteur

Le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières,... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel McMahon, a livré son tout premier discours de la rentrée, mardi matin, devant la communauté universitaire et les médias.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Université du Québec à Trois-Rivières fera tout en son pouvoir pour obtenir une augmentation de 1,5 % du nombre de ses étudiants pour l'année 2017-2018.

«Ce qui est en jeu, ce n'est pas seulement l'atteinte de la cible de notre plan de redressement et par ricochet, le financement à recevoir du ministère, mais c'est aussi l'accomplissement même de notre mission fondamentale», a déclaré mardi le recteur, Daniel McMahon, devant une salle bondée alors qu'il livrait le traditionnel discours de la rentrée, son tout premier.

Au cours de son élocution de 45 minutes devant la communauté universitaire et les médias, qui a été suivie d'une ovation debout, le recteur s'est réjoui de constater que le nombre d'inscriptions demeure le même que l'an dernier alors que les prévisions parlaient plutôt d'une baisse. «Nous sommes à parité avec 2014 et 2015 pour ce qui est des inscriptions totales», dit-il.

Alors que l'UQTR enregistre une baisse inférieure à 1 % d'inscriptions au 1 er cycle, sa population étudiante augmente de 3,79 % au deuxième cycle et de 5,42 % au troisième cycle. Les étudiants à temps plein sont en hausse tandis que les étudiants à temps partiel sont en baisse pour cette session-ci. «L'UQTR demeure attrayante», constate le recteur.

Malgré tout, pour des questions de démographie étudiante, l'Université devra déployer beaucoup d'énergie pour augmenter ses cohortes. «Certes, nous sommes à parité avec l'an denier, mais ce ne sera pas suffisant si l'on se rappelle notre plan de redressement», dit-il, un plan de redressement qui «devrait être approuvé d'un jour à l'autre», précise-t-il.

«Il nous faut consacrer des très grands efforts, et ce, dès cet automne, pour garantir nos inscriptions pour la session d'hiver, mais surtout pour augmenter substantiellement leur nombre pour l'automne 2017», estime Daniel McMahon.

Pour y arriver, le recteur sollicite la collaboration de tous. «Si chacun d'entre nous se fixe comme objectif d'attirer seulement un étudiant, on vient de garantir un minimum de 2500 nouvelles inscriptions pour l'automne 2017», plaide-t-il.

«L'UQTR n'est pas connue et reconnue à sa juste valeur», estime-t-il. «Le renversement de cette situation s'inscrit donc en priorité dans mon mandat», indique M. McMahon.

Le recteur a aussi fait le point sur le campus de l'UQTR à Drummondville où l'on compte 782 inscriptions, cet automne, alors qu'on en dénombrait 600, en 2015, une augmentation de 30 %, se réjouit-il en précisant que ce sont de nouvelles inscriptions et que ce campus ne «cannibalise pas» celui de Trois-Rivières. «En septembre 2017, un bac en génie mécanique unique au Québec y sera offert.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer