Boris Cyrulnik: le langage de la résilience

Boris Cyrulnik constituait la pièce de résistance du... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Boris Cyrulnik constituait la pièce de résistance du troisième Congrès mondial sur la résilience.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À l'occasion du troisième Congrès mondial sur la résilience qui se tenait à Trois-Rivières, le psychiatre de renommée internationale Boris Cyrulnik a offert une conférence qui s'adressait tant aux chercheurs qu'aux gens du public.

Daniel McMahon, recteur de l'UQTR, et Hélène David,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Daniel McMahon, recteur de l'UQTR, et Hélène David, ministre responsable de l'Enseignement supérieur.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Près d'une centaine de citoyens se sont rassemblés au Centre des Congrès de l'hôtel Delta afin d'entendre l'exposé ayant pour thème «Résilience narrative et culture».

Pour l'occasion, la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, ainsi que le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel McMahon, étaient présents.

Tout au long de la présentation, l'éminent psychiatre a mis en relief les liens entre le langage et la capacité de résilience des individus. Selon ses recherches, un jeune enfant activement sollicité par la parole lors des premiers mois de sa vie sera plus à même de gérer et de contrôler ses émotions.

À plus forte raison, une personne qui subit un traumatisme psychologique et qui possède un entourage attentif à l'expression de ses souvenirs et émotions relatives au traumatisme développera plus facilement une capacité de résilience.

Au contraire, une personne seule et isolée qui vit un traumatisme psychologique sans pouvoir en parler aura beaucoup plus de difficultés à passer outre les affections mentales de l'événement.

En plus de la conférence, l'auditoire a aussi pu assister à la consécration de M. Cyrulnik en tant que membre d'honneur de l'association Resilio (Association internationale pour la promotion et la diffusion de la recherche sur la résilience).

Rappelons que Boris Cyrulnik est reconnu mondialement comme l'un des grands spécialistes de la résilience. Il s'est fait connaître du grand public avec la publication de nombreux ouvrages comme Un merveilleux malheur en 1999, ou Les vilains petits canards en 2001, ouvrage qui s'est écoulé à plus de 500 000 exemplaires. À la demande du public, l'organisation du Congrès avait décidé d'ouvrir la conférence aux intéressés.

Le troisième Congrès sur la résilience a regroupé tout près de 450 chercheurs et intervenants en provenance de 28 pays à travers le monde et s'est tenu en collaboration avec l'UQTR et Resilio.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer