Les professeurs retournent à l'école pour mieux enseigner

De gauche à droite: les trois codirecteurs de... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: les trois codirecteurs de l'Observatoire: le professeur Jason Luckerhoff (lettres et communication sociale), Marie-Ève Caty, (orthophonie) et François Guillemette (sciences de l'éducation).

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Université du Québec à Trois-Rivières a annoncé, mardi, la création de l'Observatoire de la pédagogie en enseignement supérieur ainsi que le démarrage d'une première école d'été destinée aux enseignants du réseau collégial et aux professeurs universitaires.

L'école d'été fait partie de l'Observatoire. Elle vise à «former les professionnels de l'enseignement supérieur autant à l'animation, à la communication, à l'évaluation et à la planification des cours. C'est un perfectionnement professionnel», explique le professeur Jason Luckerhoff du département des lettres et communication sociale, un des trois codirecteurs de l'Observatoire.

L'école offre 45 heures de formation en une semaine.

Une première cohorte y prend d'ailleurs part, cette semaine, jusqu'au 17 juin, avec 15 participants de l'Université de Sherbrooke, de l'UQAT, de l'UQAM, de l'UQTR, de l'UQAC, du Cégep de Trois-Rivières, de Taïwan, et de l'ULB à Bruxelles. Une vingtaine de demandes ont été faites par différents pays africains pour obtenir cette formation au cours des dix prochaines années.

«Beaucoup d'activités existaient à l'UQTR» en matière de pédagogie de l'enseignement supérieur, rappelle le professeur Jason Luckerhoff qui codirige l'OPES avec le professeur François Guillemette du département des sciences de l'éducation et la professeure Marie-Ève Caty du département d'orthophonie.

«Il y a un programme de mentorat entre les pairs qui existe déjà. Il y a une communauté de pratique en pédagogie. Il y a une formation de 30 heures qui est donnée aux nouveaux professeurs qui arrivent à l'UQTR. C'est assez rare qu'on voit ça. L'Observatoire vient, d'une certaine façon, fédérer ces projets-là qui existaient déjà», explique le professeur Luckerhoff.

L'Observatoire de la pédagogie en enseignement supérieur a pour but de diffuser des pratiques probantes, des résultats de recherche en pédagogie de l'enseignement supérieur et permet aussi un réseautage et une collaboration inter-ordres, explique le codirecteur.

«Il y a peu de collaboration présentement entre les professeurs au collégial et les professeurs universitaires sur le plan pédagogique. C'est ça qu'on veut favoriser», explique-t-il.

L'Observatoire se penche aussi sur le volet formation. «Tout ce qui peut permettre un perfectionnement chez les professeurs, on va tenter de l'offrir par l'Observatoire», dit-il.

Outre les trois directeurs, l'OPES compte 46 professeurs collaborateurs répartis dans une dizaine de pays.

L'Observatoire fera de la veille et de la diffusion, proposera des activités, des conférences, des colloques ainsi qu'un maillage entre les enseignants du collégial et les professeurs universitaires dans le but d'améliorer les pratiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer