UQTR: une piste dangereuse fermée

Mise en demeure, l'UQTR a interdit l'accès à... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mise en demeure, l'UQTR a interdit l'accès à sa piste d'athlétisme. Son état est à ce point désuet qu'elle est considérée comme dangereuse par les habitués.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis plusieurs années, la piste d'athlétisme de l'Université du Québec à Trois-Rivières fait jaser, puisque son état est à ce point désuet qu'elle est considérée comme dangereuse par les habitués.

Après avoir chassé ses équipes de soccer de... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Après avoir chassé ses équipes de soccer de son stade, l'UQTR interdira aux coureurs d'utiliser la piste d'athlétisme.

François Gervais, Le Nouvelliste

Après avoir reçu une mise en demeure d'un utilisateur qui s'est blessé en l'utilisant, l'Université a finalement décidé de la condamner.

C'est la semaine dernière que la décision a été prise après une inspection par le directeur de l'équipement de l'institution, qui a permis de constater que le point de non retour avait été atteint pour la structure bâtie pour les Jeux du Québec de 1975.

«On a constaté qu'avec l'état de la piste, il y a un risque à l'utiliser. Nous n'avons pas pris de chance avec la sécurité et nous avons décidé de la fermer», explique Yael Godbout-Blanchet, porte-parole du Centre de l'activité physique et sportive de l'UQTR (CAPS).

L'incident qui aurait mené au dépôt de cette mise en demeure se serait déroulé en 2015. Une poursuite pourrait maintenant suivre, bien que les deux parties discutent à l'heure actuelle.

«Nous avons pris acte de la plainte, mais nous sommes à la période de cueillette d'information. Les deux parties sont en communication et nous ne pouvons nous prononcer sur celle-ci», ajoute M. Godbout-Blanchet.

Il ne s'agit pas du premier incident à se produire sur l'ovale de course. En 2014, un joueur de hockey des Patriotes avait dû rater quelques matchs, lui qui s'était blessé après avoir mis le pied dans un trou de la surface.

Installée en 1975, la piste en était une de très haute qualité, ce qui explique pourquoi elle est toujours en place. Mais au fil des années, des trous ont fait leur apparition.

Pas de rénovations à court terme

La piste d'athlétisme devrait rester cadenassée pour un long moment. C'est que l'UQTR n'a pas dans ses plans à court terme de rénover l'infrastructure. D'ailleurs, tout le site aura besoin d'une longue réflexion quant à son avenir. Le terrain de soccer synthétique, situé au centre de la piste, est à ce point désuet lui aussi qu'il n'est plus utilisé par les équipes des Patriotes, qui ont déménagé leurs pénates au Séminaire Saint-Joseph. Quant aux estrades, il est risqué de s'y asseoir puisque des clous sont visibles et plusieurs planches sont instables. C'est sans oublier que plusieurs bêtes ont élu domicile dans celles-ci et les arbres qui poussent ici et là entre les rangées. Ce sont les hauts placés de l'institution qui se pencheront sur ce cas.

«Le dossier est dans leurs mains, mais les positions qu'ils vont prendre, on ne les connaît pas. Ça sort du CAPS, c'est une prise de position de l'UQTR», mentionne M. Godbout-Blanchet.

Guère mieux à Shawinigan

Au-delà des utilisateurs du CAPS, ce sont les athlètes des divers clubs d'athlétisme de la région, comme le Zénix ou les Patriotes cross-country, qui payeront le prix pour cette fermeture, et ce, pour les prochaines années.

«Ce n'est pas une bonne nouvelle pour nous. C'est inquiétant. L'athlétisme, ce n'est pas un sport universitaire à l'UQTR. Ils n'ont pas beaucoup de raisons de refaire une piste», analyse Pierre Thibodeau, entraîneur au Zénix.

Certains de ses protégés poursuivront l'entraînement à l'ovale de l'école secondaire des Pionniers ou encore à l'intérieur aux Estacades. Quant aux coureurs élites, ils devront donc se tourner vers Shawinigan et devront faire du covoiturage afin de s'entraîner sur la piste Marcel-Jobin des Jeux du Québec de 2012. Le problème, c'est que celle-ci est en aussi mauvais état que celle de l'UQTR, voire pire.

«Ils ont utilisé de la colle de piètre qualité, et ça a été fait rapidement pour les Jeux. C'est une grosse job de cochon. Les joints lèvent, ça peut être dangereux. Présentement, elle est encore utilisable, mais à court terme, tout sera à refaire», souligne l'entraîneur, qui estime toutefois qu'il ne perdra pas d'athlètes en raison de ce déménagement vers le nord.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, est bien au fait de cette situation. Il avoue d'emblée que la Ville s'est fait vendre un citron avec cette piste d'athlétisme qui n'aura été à son meilleur que pendant quelques mois. La compagnie qui l'a fabriquée a toutefois déclaré faillite et la Ville espère maintenant une aide du gouvernement.

«Nous n'avons pas été les seuls, c'est le cas d'autres endroits comme Longueuil. À l'origine, ce n'est pas le fournisseur que nous aurions choisi, mais le gouvernement nous a demandé d'aller en appel d'offres. Et ce fut un désastre. Nous allons donc interpeller le ministre pour nous aider.»

Le maire annonce toutefois qu'il sera impossible de réaliser une telle rénovation cette année, mais qu'elle n'est pas exclue pour l'été 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer