Investissements de 18 millions $ en 2016-17 à l'UQTR

L'Université du Québec à Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est finalement près de 32 millions $ et non près de 60 millions $ que l'UQTR investira à même son budget d'investissements en maintien des actifs immobiliers d'ici un maximum de 5 ans.

Une coquille s'était glissée à ce sujet dans le document approuvé lors du dernier conseil d'administration du 14 mars, indique le service des communications.

Quoi qu'il en soit, tout cet argent sera investi graduellement.

Pour l'année 2016-17, les investissements se chiffreront à plus de 18 millions $.

L'UQTR réitère que la restauration du terrain de soccer n'est toujours pas dans les objectifs 2016-2021.

L'UQTR rappelle que le budget des investissements en maintien des actifs immobiliers est distinct du budget de fonctionnement alloué à l'UQTR par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Un déficit de près de 13 millions $ est prévu dans le budget de fonctionnement cette année.

Des chercheurs reçoivent 2,85 M $

La Fédération québécoise des organismes communautaires famille ainsi que des chercheurs du Centre d'études interdisciplinaires sur le développement enfant famille de l'UQTR viennent de recevoir une subvention de 2,85 millions $ de l'organisme Avenir d'enfants.

Ces fonds serviront à réaliser la phase 2 du projet AGORA.

Rappelons que la phase 1 visait à mettre en évidence les meilleures pratiques des intervenants auprès de la clientèle des maisons de la famille.

La phase 2, elle, veut créer des liens entre les intervenants qui oeuvrent dans les maisons de la famille et les autres intervenants que fréquentent les familles, notamment le réseau de la santé, les centres de petite enfance, les écoles et les organismes communautaires.

Cette nouvelle phase devrait aussi permettre de mettre sur pied une formation pour les intervenants en maison de la famille, soit un programme court à l'UQTR, qui leur prodiguera une reconnaissance sociale en lien avec leurs interventions.

L'idée de créer éventuellement un certificat en la matière est aussi envisagée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer