Près de 60 millions $ pour des immeubles à l'UQTR

La piscine du CAPS fera l'objet de rénovations.... (François Gervais)

Agrandir

La piscine du CAPS fera l'objet de rénovations.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Université du Québec à Trois-Rivières a récemment adopté son plan des investissements en maintien des actifs immobiliers pour l'année financière 2016-2017 et s'apprête à injecter près de 60 millions $ pour entretenir et mettre aux normes ses acquis.

Le budget ne prévoit pas d'investissements cette année... (François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Le budget ne prévoit pas d'investissements cette année dans le terrain de soccer en piteux état.

François Gervais

L'UQTR a confirmé au Nouvelliste que le terrain de soccer et sa surface de jeu ne feront toutefois pas partie des investissements pour 2016-2017.

On se rappellera qu'après à peine 11 ans d'utilisation, la surface de jeu est en si mauvais état que les Patriotes ont pris la décision, l'an dernier, d'évoluer au Séminaire Saint-Joseph.

Le CAPS, en contrepartie, bénéficiera de certains rafraîchissements. Le plancher de la piscine sera notamment rénové au coût de 890 000 $. La céramique située au périmètre et au fond du bassin de la piscine aura en effet 25 ans, en 2020. Même si le plancher a fait l'objet de beaucoup de réparations, un remplacement majeur et des travaux connexes sont à prévoir.

Le pont mobile de la piscine est corrodé et usé et représente des risques pour la santé et la sécurité des usagers, indique le plan d'investissement. Une dépense de 130 000 $ est donc prévue. Le revêtement et la tuyauterie seront remplacés, ce qui prolongera la vie utile de cet appareil.

Parmi les quelque 80 projets au programme, quelques-uns se démarquent par les montants que l'UQTR prévoit investir. C'est le cas notamment de la rénovation de l'amphithéâtre au pavillon Albert-Tessier au coût de 785 000 $. On prévoit aussi 850 000 $ pour le remplacement de fenêtres et 800 000 $ pour la rénovation de salles de classes et de corridors au pavillon Ringuet.

Le plus gros investissement se situe au niveau 1 du pavillon Pierre-Boucher où l'UQTR injectera 3,5 millions $ afin de rénover 750 mètres carrés de laboratoires qui ont plus de 40 ans de service. Les planchers et plafonds devront être refaits, de même que l'éclairage et la mécanique. Les hottes chimiques seront centralisées sur l'ensemble du projet et les fenêtres seront remplacées.

La somme de 750 000 $ sera aussi injectée afin de rénover 11 salles de toilettes, soit 36 toilettes et huit urinoirs, dans plusieurs pavillons du campus trifluvien.

Un montant de 900 000 $ sera consacré pour rénover entièrement plusieurs laboratoires tandis que 2 125 000 $ seront injectés pour la mise à niveau du réseau d'avertisseurs du système de protection contre les incendies.

Côté extérieur, l'UQTR prévoit changer ses lampadaires de rue et de parc pour un coût total de 70 000 $. Plusieurs fonctionnent présentement au sodium haute pression et au mercure, ce qui les rend énergivores. Cet éclairage sera remplacé par des ampoules à diodes électroluminescentes (DEL).

Certains lampadaires ayant plus de 30 ans de service dans le voisinage du pavillon Michel-Sarrazin seront entièrement remplacés, leurs ancrages étant fortement corrodés et leur base de béton seront refaites.

Finalement, le parc universitaire sera rénové. On prévoit aménager les sentiers avec des surfaces en béton, en asphalte ou en pavé uni. Les lampadaires seront déplacés. Il y aura des travaux de modification du terrassement, aménagement d'espaces en gazon, plantation d'arbustes et ensemencement, le tout pour 450 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer