Déficit anticipé à l'UQTR: le Syndicat des profs a des idées

L'Université du Québec à Trois-Rivières.... (Photo: François Gervais)

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un déficit de 10 millions $ est prévu pour 2015-2016 et un autre déficit tout aussi important s'annonce pour 2016-2017 dans le budget de fonctionnement de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Le Syndicat des professeurs et professeures de l'UQTR a plusieurs idées pour améliorer la situation, dont celle d'un moratoire sur le plancher d'emploi des professeurs. Des discussions sont présentement en cours avec la direction à ce sujet.

En décembre dernier, le comité exécutif du Syndicat a tenu un sondage au sujet de l'idée de geler temporairement le plancher d'emploi pour venir en aide à leur université. Les professeurs, soit 77 % des 275 répondants, ont répondu favorablement à cette idée.

Le Syndicat a récemment signalé cette proposition à la direction de l'établissement, mais il impose toutefois certaines conditions. Il faudrait qu'une partie des économies réalisées par ce gel soit versée au rattrapage salarial pour le corps professoral.

Si le projet est adopté, le nombre de postes de professeurs ne dépasserait plus les 449, soit le nombre de postes actuels. L'économie pourrait voisiner les 1 million $ par année.

«Nous sommes conscients que cela aura des conséquences sur la charge de travail des professeurs et le développement à court terme de la recherche dans les départements, centres de recherche et instituts de recherche», indique le vice-président aux relations de travail et porte-parole du Syndicat, le professeur René Lesage. «Par contre, nous sommes d'avis que cette mesure temporaire constituerait une économie non négligeable qui pourrait aider l'UQTR à retrouver une santé financière», explique-t-il dans le Point d'Ancre.

La direction de l'UQTR n'a pas voulu commenter ces informations, vendredi. «Pour le moment, comme les discussions se poursuivent, on n'entend pas commenter tant la nature que l'état des discussions qui sont en cours», indique le directeur du service des communications, Bertrand Barré.

Cette proposition génère une augmentation de salaire puisque le Syndicat propose aussi que les professeurs puissent donner plus de cours en appoint, en réserve et en fiducie. Les professeurs pourraient augmenter leur nombre de cours dans les départements où plusieurs d'entre eux sont donnés en charge de cours.

Selon le Syndicat des professeurs et professeures, une grande partie des problèmes financiers de l'Université du Québec à Trois-Rivières présentement proviennent des compressions gouvernementales, «mais il ne faudrait pas passer pour autant sous silence les mauvaises décisions des gestionnaires qui ont été très coûteuses pour l'institution», écrit le président du Syndicat, Ismaïl Biskri, dans la plus récente édition du journal interne Le Point d'Ancre.

Le Syndicat rappelle que le budget 2014-15 s'est soldé avec un déficit de fonctionnement de 4,2 millions $ et c'est la nouvelle façon de comptabiliser les fonds départementaux de recherche qui auront «permis de présenter un bilan équilibré avec toutefois des conséquences directes sur le développement de l'enseignement et la recherche», indique le président.

M. Biskri signale que toutes les dépenses approuvées par l'administration de l'UQTR et que le Syndicat trouve «pour le moins discutables ont toujours été puisées dans des budgets dédiés à l'enseignement et à la recherche».

Parmi les exemples de ce que le Syndicat qualifie de «mauvaises décisions», il y a «les millions de dollars perdus dans le sauvetage du CIPP (...), les centaines de milliers de dollars dépensés en frais juridiques, les sommes importantes versées afin de mettre fin aux contrats d'employés qui ne cadraient plus avec la vision institutionnelle, les montants investis dans les études menant vers le Centre d'excellence régional académique et sportif (CERAS)», illustre notamment le Syndicat.

Le porte-parole de l'UQTR indique qu'il s'agit là d'une opinion émise par le Syndicat et qu'il n'y aura pas de commentaires à ce sujet sinon pour dire que «les dépenses qui sont évoquées, dans l'ensemble, n'ont pas affecté à la baisse les budgets d'enseignement et de recherche, lesquels, année à après année, se maintiennent en fonction des effectifs étudiants qu'on a ici à l'UQTR», assure Bertrand Barré.

Le Syndicat évoque notamment que «les dépenses de représentations et de réceptions sont passées de 484 351 $ en 2014-2015 (dépenses réelles) à des prévisions de 725 000 $ pour 2015-2016. Une augmentation de 49 %», signale le Syndicat.

Le porte-parole de la direction indique plutôt que le «montant alloué au budget de fonctionnement 2015-2016 de l'UQTR est de 359 731 $, ce qui représente une diminution de 25,7 %», de ces dépenses. Pas moins de 45 % du montant dépensé à ce chapitre en 2014-2015 «est attribuable à des activités d'enseignement et de services à la collectivité», précise M. Barré.

Période d'inscription à l'Université du troisième âge

(OG) - L'université du troisième âge (UTA) de l'Université du Québec à Trois-Rivières sera à pied d'oeuvre pour accueillir des centaines d'étudiants aînés lors de sa journée d'inscription mardi, qui se déroulera dans le hall d'entrée du Centre intégré en pâtes et papier de l'UQTR entre 9 h et 13 h. Les personnes âgées de 50 ans et plus pourront alors s'y présenter afin de bénéficier, à l'instar des quelque 800 apprenants par session, de cours universitaires en fonction de leurs intérêts ou de leur curiosité.

Rappelons que l'UTA est présente un peu partout en Mauricie et au Centre-du-Québec, de La Tuque à Nicolet, en passant par Trois-Rivières, Shawinigan, Batiscan, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Narcisse et Saint-Tite.

Pour s'inscrire en ligne ou pour consulter la programmation d'hiver 2016, il suffit de visiter le site Internet de l'UTA au www.uqtr.ca/uta, ou communiquer par courriel à uta@uqtr.ca, ou par téléphone au 819 376-5011, poste 2109.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer