Des cadres dont les jours étaient comptés à l'UQTR

Cléo Marchand, ancien vice-recteur de l'UQTR.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Cléo Marchand, ancien vice-recteur de l'UQTR.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En avril dernier, on apprenait que le Service de l'activité physique et sportive de l'UQTR perdait un joueur important, André-François Lafond. Même si les intervenants questionnés par Le Nouvelliste à ce moment-là indiquaient qu'il s'agissait d'un choix personnel de sa part, c'est un tout autre son de cloche qu'a raconté mercredi l'ancien vice-recteur intérimaire à l'administration et aux finances Cléo Marchand, depuis peu à la retraite.

M. Marchand, qui témoignait mercredi devant la Commission des relations du travail dans la cause d'Alain Fournier contre l'UQTR, a raconté s'être fait dire par la vice-rectrice à l'administration et aux finances, Johanne Giguère, «que ce monsieur-là ne faisait pas partie de ses plans» et même que «ses jours étaient comptés».

Au moment où M. Lafond a quitté, le président du conseil d'administration de la Fondation de l'UQTR, Jean-Guy Paré, le décrivait pourtant comme «un de nos leaders», une personne «reconnue par toute la communauté du football» et même que c'était en grande partie grâce à son travail qu'on s'apprêtait à voir le dossier du football universitaire progresser.

La procureure d'Alain Fournier, l'ancien directeur des équipements, Me Caroline Gagnon, a mis en lumière ce témoignage pour en dégager un parallèle avec le dossier de son client congédié.

Le vice-recteur à la retraite Cléo Marchand a travaillé en effet avec Alain Fournier entre juillet 2012 et le 25 janvier 2013 et n'a eu, mercredi, que de grands éloges pour ce dernier.

Selon lui, avec l'arrivée de M. Fournier au service des équipements, c'était devenu plus facile de travailler avec les divers corps de métiers qui y oeuvraient.

Ancien professeur de comptabilité à l'UQTR, Cléo Marchand a affirmé que s'il devait remettre un bulletin à Alain Fournier, il y aurait un A, voire un A+ dessus.

Il semble que la vice-rectrice Giguère, qui est beaucoup pointée du doigt dans le dossier de congédiement de M. Fournier, avait aussi Me André Gabias dans sa mire lorsqu'il était secrétaire général de l'UQTR.

Cléo Marchand a en effet été témoin de divers commentaires à l'effet que Me Gabias «était sur un fil de fer», que «ses jours étaient comptés» et qu'il «ne ferait pas long feu.»

Me Gabias a finalement mis fin à son lien d'emploi en mai 2014 à titre de secrétaire général.

C'était de notoriété publique, dit M. Marchand, que le courant ne passait pas entre la haute direction et son secrétaire général au point où l'UQTR faisait constamment affaires avec des firmes d'avocats de l'extérieur au lieu d'avoir recours à ses services.

Avocat de profession, André Gabias «était le gardien de nos règles», a expliqué M. Marchand. Mais des documents lui étaient souvent remis à la dernière minute, ne lui laissant pas le temps de les étudier. «Donc il ne voulait pas embarquer là-dedans», dit-il.

André Gabias a d'ailleurs témoigné lui aussi, mercredi. Au fil de l'interrogatoire, il est devenu clair qu'à titre de secrétaire général, il a été complètement évacué de tout ce qui a entouré la mise à pied d'Alain Fournier.

Me Gabias n'a même pas pu prendre connaissance de l'avis de fin d'emploi servi à M. Fournier. La transaction de quittance, a-t-il expliqué, n'a pas été déposée au secrétariat général, même si elle aurait dû l'être puisque cela impliquait une décision du conseil d'administration.

Alain Fournier, rappelons-le, est notamment accusé par l'UQTR et la vice-rectrice aux finances d'avoir ajouté sans autorisation un tunnel mécanique entre les pavillons Nérée-Beauchemin et Léon-Provancher lorsque le pavillon de la Vie étudiante a été construit.

Cléo Marchand a confirmé, mercredi, que l'ajout de ce tunnel était autorisé par le CA et qu'un budget était prévu pour sa construction. M. Marchand estime d'ailleurs que le tunnel en question, carré, d'une dimension de  6 X 8 pieds, est une idée géniale puisqu'il facilitera le passage d'autres services dans le futur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer