Premières grandes retrouvailles à l'UQTR

L'Université du Québec à Trois-Rivières.... (Photo: François Gervais)

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Université du Québec à Trois-Rivières organise les toutes premières grandes retrouvailles de son histoire, le 26 septembre et accueillera les diplômés de 1969, date de sa fondation, à 1974.

Le Bureau des diplômés soutenait, jusqu'à cette année, toutes les organisations de retrouvailles et recevait plusieurs demandes chaque été. Tant qu'à mettre autant de temps et d'énergie, l'UQTR a décidé de faire une seule et même grande journée de retrouvailles, une fois par an, en regroupant plusieurs années et en commençant cet automne par ses premiers diplômés.

Il faudra attendre au moins une douzaine d'années avant que les finissants de 1969 à 1974 puissent revivre un tel rassemblement, signale Marie-France Turcotte, coordonnatrice du Service du développement institutionnel.

Beaucoup ont déménagé, certains sont décédés et les listes d'adresses de cette période ne sont évidemment plus à jour, indique-t-elle. Malgré tout, on a déjà compilé 180 inscriptions et l'on espère recevoir 200 des quelque 2000 diplômés aux dates visées.

Cette période est d'ailleurs fort intéressante sur le plan de l'histoire de l'UQTR puisque plusieurs des premiers diplômés de l'UQTR ont fait leurs études au Centre d'études universitaires (CÉU), l'Université n'ayant été fondée qu'en avril 1969.

Comme le rappelle Mme Turcotte, il n'y avait pas encore de campus à cette période. Les pavillons et les locaux d'études universitaires se situaient dans divers bâtiments au centre-ville de Trois-Rivières.

Fait à noter aussi, 80 % des étudiants de cette période sont des hommes, indique-t-elle.

Parmi les diplômés qui ont confirmé leur présence à la journée de retrouvailles, on compte d'ailleurs la première diplômée de sexe féminin en économie de l'UQTR, Monique Rheault. Des personnalités connues comme l'ancien recteur Jacques Parent, Gaston Bellemare, soeur Estelle Lacoursière, Jean-Guy Doucet, Michel Morin et la comédienne Danièle Panneton seront aussi au rendez-vous, indique Danielle St-Amand, directrice du Service du développement institutionnel.

L'activité réunira de plus entre 15 et 20 anciens employés parmi lesquels plusieurs anciens professeurs ainsi qu'une dame qui fut bibliothécaire pendant 45 ans à l'Université. Le recteur fondateur de l'UQTR, Gilles Boulet, est malheureusement décédé.

La présidence d'honneur de l'événement a été confiée à l'ancien ministre Rémy Trudel, double diplômé de l'UQTR dans les années 1970.

Plusieurs de ces premiers diplômés n'ont pas vécu de collation des grades, comme c'est la tradition maintenant. Au cours de cette journée, l'UQTR organisera donc pour eux une collation des grades toute particulière avec toges et mortiers.

Selon le taux de participation, l'UQTR verra combien d'années elle pourra regrouper pour les retrouvailles de l'an prochain, soit de 1975 à 1978 ou de 1975 à 1980. «On verra, parce que chaque année, il y a de plus en plus de diplômés», indique la coordonnatrice.

Les organisateurs de l'événement ont travaillé étroitement avec le service des archives. «On voulait beaucoup de photos justement parce que beaucoup de diplômés n'ont pas étudié sur le campus même s'ils ont été diplômés de l'UQTR», explique Mme Turcotte. «Il y avait six ou sept pavillons au centre-ville. Le principal était situé là où est présentement le Musée de culture populaire», illustre-t-elle.

«Certains cours étaient donnés dans le sous-sol de l'immeuble de Bell Canada au 550, Bonaventure. Les étudiants étaient toujours dans les rues avec leur sac d'école à se promener dehors sous la neige. Ça se passait dehors, la vie étudiante», dit-elle.

Ces premiers étudiants de l'UQTR auront d'ailleurs droit à une visite guidée du campus et notamment des tunnels que peuvent maintenant emprunter les étudiants pour éviter les intempéries.

Un tour de ville guidé est aussi prévu, en collaboration avec Tourisme Trois-Rivières. Près de 70 personnes se sont inscrites à cette activité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer