Rapport du vérificateur général: la rectrice se dit «sereine»

Nadia Ghazzali, rectrice de l'UQTR.... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Nadia Ghazzali, rectrice de l'UQTR.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le gouvernement du Québec a annoncé, jeudi, que le Vérificateur général déposera son rapport intitulé Vérification de l'optimisation des ressources (Printemps 2015) le 27 mai, soit mercredi prochain, dans lequel il sera question de l'UQTR.

La rectrice de l'Université du Québec à Trois-Rivières Nadia Ghazzali s'est dite «sereine», récemment, face aux événements qui secouent son mandat et face à ce rapport tant attendu dont elle a récemment lu les conclusion préliminaires.

«La vérification de l'UQTR constitue un chapitre parmi d'autres organisations vérifiées», écrit-elle dans un court message qu'elle a adressé à la communauté universitaire, mercredi dernier, sur le site Web de l'UQTR.

Seule la haute direction a pu consulter la version préliminaire de ce rapport qui sera déposé à l'Assemblée nationale. Le conseil d'administration, pour sa part, en prendra connaissance dès lundi.

La rectrice indique qu'elle doit respecter la confidentialité du document jusqu'à ce moment-là, mais selon elle, le VGQ déposera «deux documents qui ont pour but - et qui auront pour effet - de poursuivre l'optimisation de nos façons de faire et la dotation de meilleures pratiques de gestion et de gouvernance.»

La rectrice assure que la communauté universitaire sera renseignée sur ce rapport le jour même de son dépôt et elle entend à ce que soit même «de vive voix».

Rappelons que Nadia Ghazzali a obtenu l'appui inconditionnel de son conseil d'administration, il y a quelques jours, alors qu'elle avait justement reçu la version préliminaire de ce rapport fort attendu.

Malgré toutes les tractations au sujet de son administration, la réaction fort confiante de la rectrice laisse croire que son administration pourrait ne recevoir aucun blâme grave, mais plutôt quelques recommandations de la part du VGQ.

Inutile de dire que ce rapport, qui devrait tirer les choses au clair, est fort attendu non seulement par la communauté universitaire, mais aussi par toute la région qui a suivi les événements qui secouent l'administration Ghazzali depuis 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer