Martin Gélinas et l'UQTR continuent les négociations

Martin Gélinas (à gauche) était accompagné mercredi de... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Martin Gélinas (à gauche) était accompagné mercredi de plusieurs anciens employés de l'UQTR dont René Garneau, l'ancien vice-recteur à l'administration et aux finances.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le conseil d'administration de l'UQTR a finalement accepté, mercredi en fin de journée, de ne pas prendre de décision sur le cas de son ex-vice-recteur Martin Gélinas avant le 9 février.

C'est le procureur de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Me Jasmin Marcotte et le vice-recteur aux ressources humaines, Olivier Malo, qui ont fait la recommandation au conseil d'administration, en réunion spéciale mercredi, de statuer plus tard sur le sort de son ancien cadre supérieur.

Le procureur de M. Gélinas, Giuseppe Sciortino, avait indiqué aux médias, mercredi, que la décision du CA serait reportée plutôt vers la fin mars, date prévue des audiences devant la Commission des relations du travail dans cette affaire.

On se rappellera que M. Gélinas, qui possède toujours un lien d'emploi à l'UQTR, est menacé de mise à pied. Il dit avoir été victime de harcèlement psychologique de la part de la rectrice Nadia Ghazzali, de l'ex-vice-recteur Gilles Charland et de l'ex-directrice des communications, Guylaine Beaudoin.

Deux journées d'audiences de la CRT étaient censées être tenues cette semaine. À la place, depuis mardi matin, «on a commencé à négocier un règlement qui serait un règlement à l'amiable hors cour», raconte le procureur de M. Gélinas. «Il y a eu des propositions, des contre-propositions, des répliques aux contre-propositions», dit-il. «La dernière représente une certaine complexité. Nous n'avons pas dit non. Nous n'avons pas dit oui», explique l'avocat en précisant qu'il a recommandé à son client de ne pas décider tout de suite sans en comprendre tous les tenants et aboutissants.

En échange de la recommandation au conseil d'administration de reporter sa décision sur le sort de

M. Gélinas, Me Sciortino a accepté de ne pas amorcer les procédures devant la Commission des relations du travail, mercredi après-midi, «dans la mesure où des dates seraient fixées» pour la tenue des auditions. Rappelons que la rectrice, Nadia Ghazzali, devait témoigner cette semaine.

La CRT, dans le dossier de M. Gélinas, ne reprendra que le 9 mars, par une conférence préparatoire tandis que le 27 mars et le 10 avril prochains seraient retenus pour l'audition. Toutefois, les auditions, si elles ont lieu, seront beaucoup plus longues puisque les deux parties ont demandé chacune au moins trois jours pour faire entendre leurs témoins.

À la suite de la décision du CA, mercredi, M. Gélinas est encore considéré comme étant suspendu avec solde. Me Sciortino a réitéré, mercredi, que si le conseil d'administration congédie

M. Gélinas, «nous allons contester toute décision et nous allons poursuivre», non seulement le CA, mais aussi chacune des personnes impliquées dans la décision.

Pourquoi les négociations ont-elles eu lieu durant les dates réservées à l'audience alors que la plainte remonte à décembre 2013? «Je ne sais pas», indique Me Sciortino. «Malheureusement, en négociations, c'est souvent ça qui arrive. C'est à la dernière minute, dans les derniers moments que les parties se rapprochent», fait valoir Olivier Malo.

Lors d'une mêlée de presse, mercredi à Québec, le ministre Yves Bolduc a réitéré ses préoccupations quant au dossier de l'UQTR. «L'UQTR, c'est un dossier qui me préoccupe. C'est un dossier sur lequel je prends de l'information à chaque jour et je peux vous dire qu'on va attendre les différents rapports, mais pour le moment, on n'a pas d'annonce à faire. On travaille avec différents intervenants pour voir ce qui se passe dans cette institution», dit-il.

Le gouvernement attend, rappelons-le, des rapports de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et du Vérificateur général du Québec concernant l'UQTR.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer