Danielle St-Amand joint l'équipe de l'UQTR

Danielle St-Amand poursuivra sa carrière à l'UQTR.... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Danielle St-Amand poursuivra sa carrière à l'UQTR.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'ex-députée libérale de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, entreprendra une nouvelle carrière, le 12 janvier. L'UQTR vient en effet de lui décerner le poste de directrice du Service du développement institutionnel où elle remplacera Jeannine Routhier.

Mme St-Amand avait annoncé son retrait de la vie politique à la veille des dernières élections provinciales, en février 2014, après avoir souffert d'un problème d'ischémie cérébrale transitoire qui la laissait dans un état de fatigue chronique et la faisait souffrir d'engourdissements au visage.

«Ça a fait un an le 24 octobre», dit-elle. «Je peux dire que j'ai pris bien le temps de me reposer et j'ai pris le temps d'atterrir de la vie politique. C'est quand même quelque chose, il faut décanter ça et il y a toujours un petit processus de sevrage qui vient avec ça», explique-t-elle.

Après sa vie politique, Mme St-Amand a oeuvré chez Concordia Développement du potentiel humain, une firme de coaching, formation et psychologie au travail.

Technicienne en éducation spécialisée de formation, Mme St-Amand avait aussi été directrice de la Fondation du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières et du Festival western de Saint-Tite et membre de plusieurs conseils d'administration.

Visiblement très heureuse de ses nouvelles fonctions, Mme St-Amand explique qu'elle est passée par «tout le processus de sélection car je n'étais pas la seule candidate», dit-elle. Sa nomination a été entérinée par le conseil d'administration de l'UQTR jeudi.

La nouvelle directrice reconnaît qu'elle arrive à l'UQTR dans un moment un peu difficile. «On ne peut pas ignorer qu'il y a un contexte présentement qui est particulier. On le sait tous. Il y a eu un diagnostic organisationnel qui a été posé, il y a un plan d'action en place. Le reste, ça appartient à la haute administration. Moi, je vais me concentrer sur le développement des partenariats avec les gens de chez nous», dit-elle en ajoutant qu'elle se sent «privilégiée» d'avoir obtenu cette fonction.

Mme St-Amand aura pour mandat de développer, de mettre en oeuvre et d'évaluer des projets de partenariat, d'encourager le partage des connaissances scientifiques et leur transfert dans la collectivité. Elle fera une vigie stratégique, identifiera les opportunités de développement et de financement pour l'Université. Elle assurera aussi la gestion des activités du Bureau des diplômés.

Le conseil d'administration a aussi nommé, jeudi, Luc Biron au poste de directeur du Service de l'équipement, poste qui était occupé par l'ingénieur Alain Fournier. Rappelons que M. Fournier témoigne présentement devant la Commission des relations du travail à la suite de plaintes qu'il a portées contre certains membres de la haute direction pour harcèlement psychologique et congédiement abusif.

Son remplaçant, Luc Biron, était coordonnateur des ressources matérielles au Collège Shawinigan et a oeuvré à la Régie des installations olympiques à titre de directeur ingénierie et projets. Il a aussi travaillé chez IMS Experts-Conseils en tant qu'ingénieur en électricité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer