L'AGÉUQTR contre les coupes dans les services

L'AGÉUQTR se positionne contre les restrictions budgétaires faites... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'AGÉUQTR se positionne contre les restrictions budgétaires faites à l'université dans les services aux étudiants, lesquelles entraînent une baisse de la qualité et de l'accessibilité à ces services.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les mesures d'austérité imposées par Québec suscitent des réactions au sein de l'Association générale des étudiants de l'UQTR.

L'AGÉUQTR a en effet adopté en assemblée générale, mardi, diverses résolutions dans l'espoir de venir en aide à ses membres.

Elle se positionne contre les restrictions budgétaires faites à l'UQTR dans les services aux étudiants, lesquelles entraînent une baisse de la qualité et de l'accessibilité à ces services.

L'association constate en effet un alourdissement du temps d'attente pour les services de psychologie et d'orientation.

L'AGÉUQTR «exige» la création d'un comité qui réunirait les membres de l'administration de l'Université, les représentants des différents syndicats ainsi que des représentants de l'AGÉ afin de trouver des solutions alternatives.

Les étudiants se sont aussi positionnés contre les tarifs d'encadrement pédagogique des stages. Ces montants sont chargés aux étudiants sous forme de frais institutionnels obligatoires.

Selon l'AGÉ, des études démontrent qu'il est très difficile pour les étudiants d'occuper un emploi durant leurs stages sans risquer d'essuyer un échec.

Au cours de son stage, un étudiant doit débourser entre 354 $ et 778 $ mensuellement en frais de subsistance en plus de ses droits de scolarité et des dépenses relatives au stage. Aucune mesure ne vient compenser ces coûts tandis que l'aide financière offerte n'est pas adaptée à la situation particulière exigée pour les stages.

L'AGÉUQTR fera donc pression auprès de l'institution afin d'abolir les frais d'encadrement pédagogique des stages.

Finalement, l'AGÉUQTR lance une campagne contre l'austérité appliquées par le parti libéral du Québec.

Le sous-financement des universités n'est pas réglé, fait valoir l'association et les restrictions budgétaires ne font qu'accentuer ce problème et affectent du même coup les services sociaux et communautaires qui servent les plus démunis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer