Un grand poète revit sous nos yeux à l'UQTR

Pour faire revivre le poète Gatien Lapointe, les... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour faire revivre le poète Gatien Lapointe, les commissaires de l'exposition qui lui est consacrée, Jacques Paquin et Virginie Soulier, ont notamment reproduit le bureau du poète avec de ses écrits griffonnés sur toutes sortes de morceaux de papier, parfois incongrus. L'exposition est présentée au salon Alexis-Klimov de la bibliothèque de l'UQTR.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Trois-Rivières, ville de poésie, n'a pas oublié un des plus grands créateurs qu'elle ait accueilli. Gatien Lapointe fait présentement l'objet d'une exposition intitulée Pulsations. L'art de Gatien Lapointe et présentée au salon Alexis-Klimov de la bibliothèque de l'UQTR et ce, jusqu'au 20 octobre.

Que l'événement soit présenté à l'UQTR est d'une incontestable logique, le poète ayant été un de ses premiers professeurs, en 1969. La carrière de l'homme a été partagée entre l'écriture, l'édition, puisqu'il a été fondateur des Écrits des Forges, et l'enseignement.

Malgré une arrivée tardive à Trois-Rivières où il a habité pendant quinze ans jusqu'à sa mort, à 52 ans en 1983, il apparaît toujours lié à la ville. La responsabilité de le faire connaître des plus jeunes revenait à des spécialistes de haut niveau et cette tâche a incombé à Virginie Soulier, muséologue et chercheuse postdoctorante ainsi qu'à Jacques Paquin, professeur de littérature à l'UQTR et spécialiste de Gatien Lapointe.

L'exposition est divisée en quatre parties: naissances, création, transmission et édition qui viennent toutes renforcer le thème des pulsations, symbole qui met en lumière le mouvement qui caractérise l'oeuvre du poète. Les commissaires ont aussi mis l'accent sur les notions du rapport au corps, au territoire et à l'écriture qui ont marqué non seulement son oeuvre mais toute sa vie, indissociable de sa création.

Présenter une exposition sur un poète et, en plus, au coeur d'une bibliothèque impliquait plusieurs contraintes que les commissaires ont su contourner en multipliant les formes, en utilisant la vidéo, les extraits sonores accessibles par casques d'écoute, en aménageant des espaces, en utilisant nombre d'objets ayant appartenu au poète et en offrant des informations sur des panneaux. Autant de façons différentes de faire vivre l'oeuvre comme l'homme.

«On a essayé d'avoir plusieurs multimédias mais sans le son d'ambiance, forcément, d'expliquer Virginie Soulier. Bien que l'exposition soit ouverte à tous, il est plus difficile de faire venir des visiteurs au milieu d'une bibliothèque institutionnelle, d'où l'intérêt de la présenter pendant le Festival international de poésie de Trois-Rivières alors que les amateurs seront particulièrement intéressés à la consulter. Malgré les contraintes, nous avons pu faire ressortir les différents sens de son oeuvre comme souhaité au départ.»

«On peut voir Gatien Lapointe dans deux champs majeurs de la poésie québécoise, explique Jacques Paquin. C'est un poète de l'identité, de la recherche du pays, du territoire comme en témoigne Ode au Saint-Laurent. Par ailleurs, ne voulant pas refaire ce qu'il avait fait, il n'a pas publié pendant treize ans, cherchant une nouvelle approche apparue dans Arbre-Radar où il s'inscrit dans une poésie du corps, de l'émotion en excluant toute cérébralité. Il s'y inscrit dans la nouvelle modernité en évacuant toute idée de la recherche du pays.»

«Il a toujours fait preuve d'une très grande exigence envers lui-même, allant jusqu'à renier ses premiers recueils. Il est même impossible de faire une rétrospective de son oeuvre puisqu'il retravaillait continuellement ses poèmes. Gatien Lapointe confondait complètement sa vie et son écriture jusqu'à écrire que tout ce qu'il écrit, il l'a vécu. C'est vraiment sa chair et son sang qu'il met dans son oeuvre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer