Marina de La Tuque: l'achalandage est à la hausse

Les visiteurs ont été nombreux à la marina... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Les visiteurs ont été nombreux à la marina de La Tuque depuis le début de la saison 2017.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La marina de La Tuque connaît actuellement une saison exceptionnelle. Le week-end dernier a été un des plus achalandés des cinq dernières années. Il s'agit de la dernière année du projet pilote et fort probablement de la meilleure pour la Haute-Mauricie.

Jusqu'à présent, 188 embarcations ont été enregistrées à la marina de La Tuque, dont 40 seulement la fin de semaine dernière. 

«On a commencé avec une semaine de retard cette année et ce n'était pas extraordinaire au niveau de la température, alors on est très content des chiffres. La fin de semaine dernière a été très bonne, une des meilleures depuis le début du projet», a noté Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville de La Tuque.

En détail, il y a eu 42 embarcations en juin comparativement à 33 en 2016, 129 en juillet soit 15 de plus que l'année précédente et 17 le 1er août alors qu'il n'y en avait eu que 4 à la même date un an auparavant.

«On a remarqué qu'il y avait de plus en plus de Latuquois. Ce n'est pas seulement des gens de l'extérieur qui viennent à La Tuque, il y a de plus en plus de gens de La Tuque qui vont à l'extérieur», a lancé Hélène Langlais.

En cinq ans, l'achalandage ne cesse d'augmenter. Toutefois, il est impossible de savoir si le projet se poursuivra l'an prochain.

«Le prochain conseil municipal qui va être élu en novembre va avoir une décision à prendre par rapport à ça. C'est juste en 2018 qu'on va savoir si ça continue ou non», a souligné Mme Langlais.

Les deux autres partenaires de l'entente pour le balisage de la rivière Saint-Maurice, soit la Ville de Shawinigan et la MRC de Mékinac, devront également se prononcer.

S'il est réélu, le maire de La Tuque Normand Beaudoin écoutera la population pour décider de l'avenir de la marina.

«Il ne faut pas oublier que le balisage incite le développement de l'immobilier, c'est aussi ça qu'on regarde. [...] J'ai promis à la population de réviser le programme de la marina après la cinquième année. Si les résultats ne sont pas là, je ne continuerai pas. J'ai promis, je vais le faire. J'aimerais que ça continue, mais je vais respecter ma parole», a-t-il indiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer