Hockey et religion au musée!

L'équipe du directeur du Musée des religions du... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

L'équipe du directeur du Musée des religions du monde de Nicolet, Jean-François Royal, prépare l'exposition AMEN nous la coupe, qui fera le lien entre la fièvre du hockey et la pratique religieuse.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Nicolet) La coupe Stanley vénérée comme un calice? Une image sainte, l'égale d'une carte de hockey? Le Musée des religions du monde de Nicolet continue de surprendre en défiant les limites de l'audace. À compter du 9 juin, le hockey et la religion seront mis côte à côté, à travers l'exposition AMEN nous la coupe.

«Est-ce que le hockey au Québec est une religion? C'est carrément ça qu'on pose comme prémisse pour cette exposition. Ce qu'on essaie de démontrer, c'est que les gestes et les attitudes des vrais fans de hockey se rapprochent drôlement de la pratique religieuse», décrit le directeur du Musée des religions du monde, Jean-François Royal.

L'exposition interactive sera divisée en zones qui feront le parallèle entre la pratique religieuse et la fièvre du hockey, avec comme but la conquête de la coupe Stanley.

«L'idée de base de l'expo, c'est que ton équipe est sur le bord de faire les séries, mais il faut que tu l'aides. Les gens vont pouvoir jouer dans l'exposition. Il y aura une ruelle où les visiteurs pourront lancer dans un but pour aider leur équipe à se qualifier pour les séries», détaille M. Royal.

Dans une autre zone, une fois l'équipe du visiteur qualifiée, on explorera les gestes et rituels pratiqués pour «aider» l'équipe. «Le fans vont mettre des fanions, arborer les couleurs de l'équipe, porter la barbe de séries, aller monter les marches de l'oratoire Saint-Joseph à genoux, avoir un autel personnel à la maison, allumer des lampions et commencer à croire qu'il faut aider les joueurs, prier pour eux», continue le directeur du musée en identifiant la conquête de la coupe Stanley comme le dogme de la passion du hockey au Québec.

«On a déjà eu des expositions plus lourdes. Ce sujet-là est assez léger. Dans la dernière zone, on a une réplique de la coupe Stanley qu'on met en lien avec des calices, des ostensoirs et des ciboires. C'est la coupe, le Saint-Graal, tout le monde capote devant la coupe Stanley, même chose que devant un ostensoir où tout le monde s'agenouillait. Les liens sont faciles», observe Jean-François Royal.

Comme on s'en doute, les artefacts religieux proviennent de la réserve du Musée, mais ceux qui représentent le hockey ont été prêtés par des collectionneurs privés, parmi lesquels l'humoriste Michel Barrette.

L'artiste, grand collectionneur, a notamment prêté au musée un banc de l'ancien Forum de Montréal signé par des légendes du Canadien comme Jean Béliveau, Maurice Richard et Guy Lafleur. Il a aussi prêté le premier contrat de Maurice Richard dans la Ligue nationale de hockey, des bâtons dédicacés, ainsi qu'un chandail porté par Ginette Reno lorsqu'elle a chanté l'hymne national pendant les séries au printemps 2015.

L'exposition AMEN nous la coupe se poursuit jusqu'au 8 octobre 2018.

Les autres expositions

Les visiteurs pourront aussi découvrir les autres expositions à l'affiche au musée cet été, soit Traits d'esprit - Des images pour ne pas se prosterner, dédiée aux caricatures à connotation religieuse, ainsi que Souffle I et II, réunissant des oeuvres de Daniel Leblond, un artiste jésuite qui peint sur le bois.

Des visites guidées de l'exposition permanente Êtes-vous près? seront à l'horaire tous les jours à 11 h, 13 h et 15 h dès la fin de juin, et des visites des réserves du musée seront offertes, sur réservation, à cinq occasions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer