Tourisme en Haute-Mauricie: des retombées économiques de 38,7 M$

La pêche est l'activité la plus populaire chez... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

La pêche est l'activité la plus populaire chez les touristes qui se rendent à La Tuque.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La Tuque mise de plus en plus sur l'industrie touristique pour diversifier son économie.

Les membres du conseil municipal ont présenté, mardi, une étude révélant des chiffres étonnants sur cette industrie dans le Haut Saint-Maurice. L'année 2014 s'est conclue avec des retombées économiques de 38,7 millions $, ce qui représente quelque 770 emplois directs et indirects.

Ces données sont tirées de l'enquête annuelle, effectuée par la firme Pragma tourisme-conseil, sur les voyages des résidents canadiens adultes au Canada ou dans leur province. Les données regroupent les visites réalisées dans l'agglomération de La Tuque, soit l'ensemble de la Haute-Mauricie.

«Le conseil a été agréablement surpris de constater à quel point le tourisme est un moteur économique important et créateur d'emplois chez nous. Nous avons la preuve que nos efforts accrus depuis sept ans, en partenariat avec nos intervenants touristiques locaux, portent fruits», a lancé le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

«Nous sommes très fiers de ce bilan. Le message qu'on envoie aujourd'hui, c'est qu'il ne faut surtout pas considérer l'industrie touristique comme une notion négligeable, au contraire, c'est vraiment un secteur d'activités en pleine expansion qui représente beaucoup pour l'économie latuquoise, qui offre de belles opportunités à nos entreprises qui prennent la peine de faire des efforts pour cette clientèle et dont il faut continuer de soutenir le développement, parce que tous nos commerçants en profitent», a-t-il poursuivi.

La Ville a également fait remarquer que le regroupement de ces données démontrait que l'industrie touristique en Haute-Mauricie représente presque l'équivalent des emplois de l'usine WestRock additionnés aux emplois du centre de santé qui sont les deux plus importants employeurs de la municipalité.

«Une donnée qui prouve sans équivoque que l'industrie touristique est un moteur économique important pour La Tuque.»

On connaît même le touriste moyen qui se présente sur le territoire du Haut Saint-Maurice et sa saison favorite.

Selon cette étude, dans la majorité des cas, le profil moyen du visiteur qui choisit La Tuque comme destination est celui d'un homme marié, avec une bonne scolarité, francophone, âgé de plus de 54 ans et qui travaille dans le secteur privé. Le but de sa visite est de profiter de ses congés pour pratiquer des activités de sports et de plein air.

Dans l'ordre, ses activités préférées sont la pêche, l'observation de la faune, les excursions et grandes randonnées pédestres, les sports motorisés, le bateau de plaisance et la motoneige. Généralement, il préfère louer un chalet pour 2 à 3 nuits comme hébergement. Il préfère venir à La Tuque au printemps.

«À La Tuque, la réalité touristique est différente. Le visiteur se promène surtout en milieu forestier, sur un territoire de 30 000 km²», a commenté la Ville.

Par ailleurs, le touriste consomme en milieu urbain que ce soit dans les restaurants, hôtels, épiceries ou quincailleries. Il génère des retombées économiques très importantes, selon le conseil municipal.

«Cet apport de la clientèle touristique dans le milieu urbain fait en sorte que les Latuquois profitent d'une offre de services commerciaux plus complète et variée tout au long de l'année, ce dont ils ne pourraient bénéficier si les entreprises locales n'avaient que les résidents permanents comme clients», a conclu la Ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer