Le Sanctuaire en mode publicité

Le Festival de l'Assomption se déroulera du 7... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Festival de l'Assomption se déroulera du 7 au 15 août au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est une première dans l'histoire du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

De gauche à droite: Jonathan Houle, coordonnateur du... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

De gauche à droite: Jonathan Houle, coordonnateur du Festival de l'Assomption, le recteur Pierre-Olivier Tremblay et Pierre Montreuil, responsable des communications.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Plusieurs pancartes de grand format ont été placées sur l'autoroute 40, à la hauteur de Trois-Rivières ainsi qu'au coin des Chenaux et Saint-Maurice afin d'inviter le grand public à participer au Festival de l'Assomption qui se déroulera du 7 au 15 août.

Des panneaux électroniques à Trois-Rivières et à Charlemagne, en banlieue de Montréal, annoncent aussi l'événement.

«On se rend compte qu'on offre quelque chose de magnifique, d'unique actuellement dans la ville et ce n'est pas si connu que ça», constate avec surprise le nouveau recteur du sanctuaire, Pierre-Olivier Tremblay.

«Pourquoi les gens nous disent-ils, chaque fois qu'ils arrivent chez nous: ''Je n'en avais jamais entendu parler. Je n'ai jamais vu.'' On s'est rendu compte qu'il faut qu'on travaille sur une visibilité, une accessibilité et ça fait partie de notre démarche de communication», explique-t-il.

Même si le sanctuaire fait déjà de la promotion à l'extérieur du Québec et même du pays, les pères Oblats constatent qu'ils doivent ouvrir les portes encore plus grandes pour que plus de monde vienne au sanctuaire dans le cadre d'une démarche religieuse ou touristique.

«C'est très important pour nous que le sanctuaire soit fidèle à sa mission. On le sait, c'est une mission spirituelle et religieuse, mais c'est plus que ça. C'est un lieu qui appartient à toute la communauté qui compte des espaces apaisants, nourrissants. On le fait également avec un volet festif et culturel.

On croit que c'est de notre responsabilité de permettre aux gens d'avoir accès à quelque chose qui est beau, quelque chose qui fait du bien, quelque chose qui inspire, et ce, quelles que soient les croyances des gens. Tout le monde est bienvenu chez nous», indique le recteur.

L'initiative médiatique du sanctuaire est appuyée par la Ville de Trois-Rivières et Tourisme Mauricie.

«J'ai eu plusieurs contacts avec les intervenants du milieu et on est tous d'accord pour reconnaître que le sanctuaire a comme une double vocation: une vocation religieuse qui est fondamentale et une vocation d'événement culturel, de rassemblement, de tourisme, de visites. Et on n'a même pas parlé encore du patrimoine», fait-il valoir.

Rappelons que jusqu'au 6 août, le préfestival Père-Frédéric, initié par les Franciscains, se poursuit en l'honneur du cofondateur du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Frédéric Janssoone.

Une soirée se tiendra jeudi, à 19 h, au sous-sol de la basilique suivie d'une procession au flambeau. D'autres activités sont prévues vendredi et samedi à Saint-Élie-de-Caxton.

Plusieurs soirées festives sont au programme du Festival de l'Assomption. Le jeudi 11 août, trois Oblats musiciens de grande réputation seront sur la scène extérieure pour un spectacle intitulé Les Oblats en fête.

Le vendredi 12 août, la chanteuse Nathalie Simard et sa fille se partageront la même scène pour une heure de chansons qui seront suivies d'une veillée de prière au petit sanctuaire.

La chanteuse, interprète et auteure Paule Landry donnera elle aussi une prestation le samedi 13 août. «Je ne suis pas très religieuse, précise l'artiste, mais je suis très spirituelle», dit-elle. Le spectacle qu'elle offrira sera composé «de chants qui portent à introspection».

C'est à Viateur Caron que revient le spectacle de clôture, le lundi 15 août. «Avec ma fille Patricia et tous les musiciens qui sont à la télévision, ça va être une fête terrible», promet-il. «Ça va être mon répertoire habituel», précise celui qui compte une trentaine d'albums à son actif.

Huit prédicateurs viendront parler de foi aux gens tout au long du Festival qui sera ponctué de traditionnelles processions au flambeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer