Tourisme: un bilan de mi-saison positif

La région connaît un bon début de saison... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La région connaît un bon début de saison touristique et le vieux moulin de la Société canadienne Port-Royal représente l'un des nombreux attraits à visiter.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Si l'on se fie aux statistiques de Tourisme Trois-Rivières, les visiteurs semblent avoir bien saisi le slogan «Ratez pas l'été» en étant plus nombreux à profiter de la saison estivale pour débarquer en région.

En effet, le bureau d'information touristique trifluvien a vu son achalandage bondir de 26 % par rapport à 2015, pour la période du 1er au 24 juillet, avec 4366 visiteurs contre 3464 l'an dernier.

Si l'autobus touristique accueille en moyenne dix personnes de plus par jour, le site web approche les 100 000 visites, pour une hausse de plus de 20 %, tandis que les «j'aime» sur Facebook ont connu le même sort positif, à 13 %, pour frôler les 40 000.

«On a déployé une grosse campagne de promotion, qui rejoint différentes régions ciblées et on travaille beaucoup dans les médias sociaux pour atteindre d'autres types de clientèle. On a des blogueurs qui travaillent pour nous et il y a des concours dans les médias sociaux.

En plus de notre campagne, il y a celle de l'Amphithéâtre, ce qui fait en sorte que Trois-Rivières est une destination estivale prisée», explique le porte-parole, Jean Perron, tout en évoquant le pouvoir d'attraction du Cirque du Soleil.

Malgré la belle température, «on a des ventes intéressantes au niveau des cartes musée», signale le coordonnateur, Tourisme d'affaires et croisières, les 300 cartes vendues représentant une amélioration de 16 %.

Parmi les clientèles en croissance, il y a les visiteurs provenant du reste du Canada, à raison de 21 %, les touristes américains, à 13 %, et ceux de la France, à 12 %.

«Les Américains sont de retour, on en avait déjà un bon signe au printemps avec le niveau de réservation qui était en avance», a indiqué pour sa part la directrice, Développement, communication et service aux membres, chez Tourisme Mauricie, Catherine Cournoyer.

Alors que la villégiature se porte bien en région, le plus beau reste à venir, à son avis, avec le Grand Prix de Trois-Rivières.

«Ça amène son lot de touristes dans les établissements d'hébergement. On va suivre ça de très près pour qu'on puisse répondre à la demande et aux besoins de la clientèle», a renchéri M. Perron.

De son côté, Tourisme Nicolet-Yamaska dit avoir connu un excellent début de saison touristique, particulièrement en mai, avec une hausse marquée dans le secteur du vélo et du plein air.

«Pour notre équipe, une bonne saison touristique ne se reflète pas dans l'achalandage du bureau d'information touristique, mais dans celui des attraits du territoire. Nos actions promotionnelles et l'ensemble des décisions prises par notre organisme reposent sur un critère: augmenter la fréquentation touristique de nos attraits de la région», a tenu à préciser le directeur général, Jérôme Gagnon.

D'ailleurs, concernant le bureau d'information touristique, celui-ci a connu une forte hausse d'achalandage en mai, une stabilité en juin et probablement une baisse pour le mois de juillet.

«Nous avons connu deux week-ends très maussades en juillet, comparativement à l'an dernier. En une seule fin de semaine, c'est plus de 200 personnes qui ne se sont pas présentées. De plus, les vacances de la construction étant décalées, le mois des vacances au Québec, c'est de plus en plus celui d'août», a-t-il avancé comme explication.

De plus, celui-ci fait remarquer que la fréquentation du site Internet connaît un bond de plus de 15 % par rapport à 2015.

«Cette donnée n'est pas étonnante puisque les gens effectuent davantage leur recherche via le web, ce qui entraîne inévitablement une baisse d'achalandage des bureaux d'information touristique au Québec», a ajouté M. Gagnon.

Celui-ci se réjouit de voir la durée de séjour augmenter dans la MRC, un phénomène lié selon lui à la performance de l'hôtel Montfort et à la popularité du camping au Québec.

«Par exemple, durant le week-end de la Fête nationale, 75 cyclistes de Montréal ont parcouru toute la région en logeant durant deux nuits à Nicolet. Ce n'est pas seulement l'hôtel qui en bénéficie, mais les restaurants, les attraits touristiques, les dépanneurs, etc. Une preuve directe de l'impact de l'industrie touristique dans la région», s'est-il plu à mentionner.

Finalement, M. Gagnon signale qu'il est encore trop tôt pour dresser un bilan final alors que certains attraits ont connu une baisse de fréquentation en juillet, mais d'autres, une forte hausse jusqu'à maintenant.

«Et au mois d'août, il y a la tenue de gros événements tels que le Festival du Cochon et le Challenge 255», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer