Saint-Maurice: opération charme pour attirer les plaisanciers

La rivière Saint-Maurice est navigable en bateau sur... (Audrey Tremblay)

Agrandir

La rivière Saint-Maurice est navigable en bateau sur toute sa longueur, de Shawinigan à La Tuque.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Les bateaux naviguent depuis déjà plusieurs semaines entre Shawinigan et La Tuque, mais c'est officiellement jeudi qu'on a lancé la saison estivale de nautisme sur la rivière Saint-Maurice. On en a profité pour faire une opération charme. Les différents intervenants ont vanté les aspects sécuritaires du cours d'eau qui fait parfois douter les plaisanciers.

Le président de Nautique St-Maurice, Denis Lacerte, le... - image 1.0

Agrandir

Le président de Nautique St-Maurice, Denis Lacerte, le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, le vice-président chez BC2 + Groupe Synergis, Philip Courchesne, et le directeur général de Tourisme Mauricie, André Nollet, ont lancé une opération séduction sur la rivière Saint-Maurice. 

«On veut augmenter le trafic sur la rivière pour que l'effort financier de la Ville de Shawinigan, la Ville de La Tuque et la MRC de Mékinac en vaillent la peine. C'est 230 000 $ qui est mis chaque année pour permettre le balisage et rendre le trajet sécuritaire», a souligné d'entrée de jeu André Nollet, directeur général de Tourisme Mauricie.

On voulait aussi défaire les mythes qui entourent la navigabilité de la rivière Saint-Maurice, qui parfois empêchent les plaisanciers à profiter du cours d'eau.

«Il y a toute sorte de légendes urbaines qui disaient que la rivière n'était pas navigable. La rivière est navigable, et on l'a prouvé», soutient le maire de La Tuque Normand Beaudoin.

Ce dernier caressait le projet depuis longtemps, et il a répété à plusieurs reprises que c'est non seulement pour amener les gens vers La Tuque par la voie navigable, mais aussi pour amener les gens à se construire le long des berges.

«C'est aussi un outil de développement pour nos municipalités. Vous avez pu le constater ces dernières années avec le nombre de nouvelles constructions qui arborent la rivière. C'est un beau projet de partenariat où l'expertise de chacun a permis de créer un outil de développement exceptionnel pour la Mauricie dont nous pouvons être très fiers», souligne le maire Beaudoin.

Cette opération charme arrive à environ un an de la fin d'une entente financière de cinq ans entre les villes de La Tuque, Shawinigan, ainsi que la MRC de Mékinac. À la fin de l'été 2017, une décision devra être prise. «On est positif. Je pense qu'on va réussir à prouver que c'est rentable», a lancé le maire de La Tuque.

«On continue ou on arrête. Ce que l'on souhaite c'est de continuer évidemment parce que, déjà, il y a des retombées économiques qui se font sentir dans la MRC de Mékinac et à La Tuque. Les gens se construisent, les gens découvrent la rivière et notre beau coin de pays», a ajouté M. Nollet.

Ce dernier n'a pas manqué de passer une fois de plus un message aux dirigeants de la Ville de Shawinigan concernant une nouvelle marina dans le secteur Grand-mère.

«C'est un élément essentiel du jeu de domino. Il faut une nouvelle marina pour accueillir de nouveaux plaisanciers. Ils aiment découvrir des plans d'eau. On veut être capable de les accueillir en Mauricie pour qu'ils puissent passer du temps et dépenser de l'argent», a fait valoir André Nollet.

Quant à l'aspect sécuritaire, on est catégorique. En respectant les règles et les balises installées, il n'y a aucun problème.

«Je peux affirmer que le balisage de la rivière Saint-Maurice a été minutieusement planifié et qu'il s'agit d'un parcours sécuritaire. L'installation des bouées est planifiée à chaque début de saison et elles sont entretenues tout au long de l'été. Bien évidemment, il est très important de tenir compte des indications fournies par les bornes limnimétriques sur le parcours et de naviguer prudemment», a expliqué Philip Courchesne, vice-président chez BC2 + Groupe Synergis, un partenaire qui a travaillé au projet.

Des tableaux avec plusieurs informations pertinentes à la... (Audrey Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Des tableaux avec plusieurs informations pertinentes à la navigation seront installés à des endroits stratégiques.

Audrey Tremblay

Le président de Nautique St-Maurice, Denis Lacerte, responsable des bouées sur la rivière et plaisancier a, pour sa part, expliqué que «la rivière est praticable par les plaisanciers avec une certaine expérience. La conduite d'un bateau de plaisance demeure un art qu'il faut maîtriser».

Cette année, il y a de nouveaux outils d'informations pour les citoyens. Il y a des cartes interactives sur le site web de navigation Saint-Maurice et un tableau sera disponible aux rampes de mise à l'eau officielles avec un indice de niveau de l'eau et des informations pertinentes à la navigation.

Rappelons qu'Hydro-Québec a annoncé, cet hiver, son entière collaboration pour maintenir un débit d'eau sécuritaire à La Tuque du vendredi au dimanche.

La navigation sur la rivière Saint-Maurice ne date pas d'hier, le maire de Saint-Roch-de-Mékinac en a témoigné. En 1994, il est parti de Grand-Mère vers La Tuque en bateau.

«On est arrivé six pontons et trois bateaux. C'était très bien. On a été très prudent. J'avais un bateau de 22 pieds. Il y a des endroits où il fallait faire très attention. On l'a refait deux fois par la suite, mais pas depuis le balisage. On va certainement y aller et on va pouvoir aller plus vite», a lancé Guy Dessureault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer