Tourisme: le Québec a la cote

L'hôtel Sacacomie de Saint-Alexis-des-Monts compte 500 nuitées réservées... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

L'hôtel Sacacomie de Saint-Alexis-des-Monts compte 500 nuitées réservées de plus par des Européens qu'à pareille date l'an dernier.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les touristes internationaux seront plus nombreux en Mauricie cet été. L'instabilité que causent les actes terroristes dans certaines régions du monde ainsi que la baisse du taux de change font du Québec une région plus populaire pour les visiteurs étrangers. C'est à tout le moins ce qu'en pensent les intervenants du milieu récréotouristique en pleine saison estivale.

Lorsque vient le temps pour les visiteurs de planifier leurs déplacements, la proximité avec l'aéroport de Montréal et le positionnement géographique de la région, entre la métropole et la capitale nationale, avantagent l'industrie touristique de la Mauricie.

«Déjà au printemps, les réservations dans les hôtels de villégiature étaient en hausse. Pour eux, ce sont des économies non négligeables avec un taux de change qui oscille autour de 0,75 ¢ américain pour un dollar canadien. Même la clientèle européenne va très bien», affirmait la directrice du développement, des communications et du service aux membres chez Tourisme Mauricie, Catherine Cournoyer.

Mais il n'y a pas que les avantages financiers d'un séjour au Canada qui alimentent cette hausse de popularité de la destination québécoise. Des considérations liées à la sécurité du pays hôte engendrent aussi du trafic en Mauricie. «Le Canada est vraiment perçu comme une destination sécuritaire et le Québec dans le Canada représente, pour la communauté francophone d'Europe, une destination encore plus intéressante», soulignait Mme Cournoyer.

Les ressortissants de pays francophones comme la France et la Belgique, durement touchés par les actes terroristes survenus ces derniers mois, font partie de ceux qui sont les plus susceptibles de s'intéresser au Québec comme destination vacances. «Je ne me réjouis pas des incidents survenus, mais il reste que le taux de change ainsi que le côté sécuritaire de la destination font partie de nos avantages concurrentiels», ajoutait Mme Cournoyer.

Le carnet des réservations de l'hôtel Sacacomie corrobore puisqu'on y note une vive augmentation du nombre de réservations par les Européens, dont les Français sont les plus nombreux. «C'est 500 nuitées réservées de plus par des Européens qu'à pareille date l'été dernier. Le caractère sécuritaire de la province et le taux de change ont nécessairement contribué à cette augmentation», précisait la directrice des ventes à l'hôtel Sacacomie, Marie-Andrée Boivin.

L'établissement de Saint-Alexis-des-Monts mise d'ailleurs beaucoup sur le tourisme international pour remplir ses chambres puisqu'elle ne fait de la publicité qu'à l'extérieur du Québec.

«Tous nos budgets sont mis dans le marché international, on récolte donc les fruits de ce qu'on sème depuis plusieurs années, bien que le contexte ait aidé», ajoutait Mme Boivin. Le marché mexicain est aussi dans la mire de l'établissement. L'allègement des exigences relatives à l'obtention d'un visa pour les mexicains explique que l'hôtel désire développer ce nouveau créneau.

Ce nouvel apport de touristes étrangers vient combler la diminution du nombre de réservations d'hébergement dans les établissements mauriciens par les Québécois. En effet, beaucoup de familles de la région hébergent elles-mêmes les membres de leur famille venus en visite dans la région.

Ce serait entre 50 % et 55 % des touristes de la Mauricie qui se logeraient dans leur famille. Toutefois, ce n'est pas nécessairement une mauvaise nouvelle pour tous les acteurs du secteur récréotouristique puisque les sommes économisées par les touristes peuvent aussi être réinvesties dans des activités journalières.

D'ailleurs, cela change la façon qu'ont les organisations touristiques de faire la promotion des attraits régionaux. Dans cette optique, Tourisme Mauricie met désormais l'accent sur le citoyen local puisqu'en hébergeant ses proches, il devient le premier porte-parole des attractions touristiques des environs.

«On se permet maintenant de faire plus de publicité dans les médias régionaux, même les organismes les plus communautaires de ce monde font partie de notre stratégie parce que les gens sont attentifs à ce contenu-là et s'en servent pour occuper la visite qu'ils reçoivent», concluait Mme Cournoyer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer