Québec bonifie l'enveloppe du Festival western

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Le ministère du Tourisme du Québec ainsi que la ministre et députée de Laviolette Julie Boulet ont bonifié l'enveloppe accordée au Festival western de Saint-Tite pour la tenue de sa 49e édition, dans moins de deux mois. C'est 62 000 $ d'argent supplémentaire qui sera versé à l'organisation, reconnue par la ministre comme étant sous-financée.

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, et le... - image 1.0

Agrandir

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, et le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière.

Au total, l'enveloppe versée par Tourisme Québec pour cette édition s'élève à 352 500 $, alors qu'elle se chiffrait à 300 000 $ l'an dernier. La ministre Boulet a ajouté 9500 $ de son enveloppe discrétionnaire. Puis, les ententes de partenariat en commandite événementielle de Loto-Québec (90 000 $) et de la SAQ (80 000 $) qui reviennent à peu près chaque année s'ajoutent au montant.

L'enveloppe de 15 M$ du Programme de développement de l'industrie touristique de Tourisme Québec permet de verser des sommes à 130 événements dans la province. Or, reconnaît la ministre, une quarantaine d'entre eux étaient sous-financés en regard des critères établis, dont le Festival western de Saint-Tite.

«On n'a pas réglé tout le sous-financement, mais on a pu dégager une certaine marge de manoeuvre alors ça nous a permis de faire un pas dans la bonne direction», commente la ministre Julie Boulet, qui rappelle que des comités de travail ont été mis en place pour revoir en profondeur les critères des programmes de financement des événements. Les recommandations devraient être connues à l'automne, mais déjà, la ministre croit que certains critères devraient davantage être pris en considération.

«Pour moi le critère de performance est significatif, et le Festival western se classe parmi les meilleurs en ce qui a trait à la performance. Aussi, le nombre de touristes doit être considéré. Plus on fait venir de gens de l'extérieur, plus c'est du bon tourisme pour le Québec», évoque Julie Boulet.

Pour sa part, l'organisation du Festival western se réjouit de cette bonification de la subvention, de nouvelles sommes qui lui permettront d'investir dans son service à la clientèle, dans la réfection de la devanture de certains chapiteaux ainsi qu'à amortir davantage le risque des nouveaux investissements, comme la venue du Cirque Éloize et l'aménagement complet d'un nouveau site pour recevoir la troupe et le village cirque.

«Nos charges administratives sont de plus en plus importantes. Nos concurrents sont partout dans le monde et il faut savoir se distinguer par la programmation. Le retour sur un tel investissement, c'est plus que bénéfique pour le gouvernement du Québec», croit le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière.

Ce dernier rappelle que l'événement génère 32 M$ en retombées directes, et 48 M$ en retombées indirectes dans la région. Une récente étude a par ailleurs démontré que la valeur ajoutée par le festival au PIB canadien est de 23 M$. «C'est l'équivalent d'une entreprise de 500 emplois, ce n'est pas rien», constate Pascal Lafrenière.

Des quelque 600 000 visiteurs qui viennent à Saint-Tite chaque année, 75 % résident à plus de 80 km de la municipalité. «Dans notre cas, le retour sur l'investissement des trois paliers de gouvernement est facile à constater», ajoute Pascal Lafrenière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer