Nathalie Simard et sa fille Ève au Festival de l'Assomption

La messe en plein air reviendra au Festival... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La messe en plein air reviendra au Festival de l'Assomption.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Nathalie Simard et sa fille Ève seront les principales vedettes du Festival de l'Assomption du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap qui se déroulera, cet été, du 7 au 15 août.

Nathalie Simard chantera en compagnie de sa fille... (Archives Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Nathalie Simard chantera en compagnie de sa fille le vendredi 12 août. 

Archives Le Nouvelliste

Accompagnées de leurs musiciens, les deux chanteuses produiront, le vendredi 12 août, des pièces qui ne seront pas nécessairement religieuses, mais tout de même de circonstance, indique le coordonnateur du Festival et responsable de Cap Jeunesse, Jonathan Houle.

Cette année, les soirées festives du Festival de l'Assomption se déroulent du 11 au 15 août. Elles débuteront le jeudi, 11 août, par un hommage aux 200 ans de la naissance de la congrégation des Oblats, les gardiens du Sanctuaire. «Depuis plusieurs années, quelques Oblats s'illustrent par leurs talents musicaux», rappelle M. Houle, notamment Paul Arseneault et André Dumont, bien connus pour leurs airs religieux chantés dans les églises. Près d'une demi-douzaine d'Oblats seront réunis à la Basilique pour présenter un spectacle de musique à la fois religieuse et profane.

Paule Landry interprétera les plus belles chansons durant la soirée du 13 août alors qu'une soirée haïtienne est prévue le 14.

Le 15, les fidèles pourront profiter de l'ambiance musicale du groupe trifluvien Effata et d'un peu de country avec Viateur Caron.

Le Festival de l'Assomption en est à sa septième édition. «On revient à la formule 9 jours pleins avec deux prédications par jour à 14 h et 19 h», indique M. Houle. Les célébrations eucharistiques et les prédications, elles, se feront à l'extérieur. S'il pleut, le tout se déroulera dans la Basilique. «On a des lieux uniques. Les gens se déplacent ici simplement pour les lieux. Il faut en profiter», plaide-t-il, «et chez les jeunes, le plein air est ultra important», souligne-t-il.

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap est le plus gros sanctuaire marial du Canada, mais aussi le deuxième plus gros en Amérique du Nord. Ses superbes jardins attirent chaque été des touristes de partout au Québec, du Canada et des États-Unis.

Le plus gros événement de l'année, au Sanctuaire, demeure le Festival de l'Assomption.

À lui seul, le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap attire 400 000 visiteurs chaque année dont 40 000 juste pour le Festival de l'Assomption.

Lors d'un étude dévoilée en 2014, on apprenait que 53 % des visiteurs du Sanctuaire proviennent de l'extérieur de la Mauricie et que 23 % passent une nuitée dans la région.

Toujours selon cette étude, le Sanctuaire a des retombées économiques de 2 millions $, principalement à Trois-Rivières et en Mauricie.

Le Sanctuaire veut refaire cette étude d'achalandage, cette année, indique M. Houle.

En nouveauté, les visiteurs auront la possibilité, pour la somme de 10 $, d'obtenir une visite guidée de la Basilique, du Petit Sanctuaire, des Jardins du Sanctuaire et de la Maison Rocheleau. Des données historiques seront alors livrées aux participants.

Rappelons qu'un pré-festival est organisé à nouveau, cette année, par les Pères Franciscains en l'honneur du Bienheureux Frédéric Janssoone, du 30 juillet au 6 août. En plus des activités prévues au Sanctuaire, d'autres seront organisées à la chapelle Saint-Antoine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer