Découvrir le Centre-du-Québec à vélo

Tourisme Centre-du-Québec mise particulièrement sur le vélo pour... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Tourisme Centre-du-Québec mise particulièrement sur le vélo pour se démarquer.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La position géographique de la région du Centre-du-Québec la favorise au chapitre du tourisme. Des visiteurs de Montréal et de Québec sont entre autres nombreux à venir y passer un jour ou deux - ou plus!, notamment pour profiter de ses activités de plein air. À l'aube de la saison estivale 2016, Tourisme Centre-du-Québec mise particulièrement sur le vélo pour se démarquer.

«Cette année, on a complètement refait la carte vélo, en collaboration avec Vélo Québec», indique la responsable des communications pour l'organisme, Isabelle Hallé. «Avec cette nouvelle carte, on présente le top 5 des circuits vélo à faire au Centre-du-Québec. Ce sont des circuits de cinq niveaux différents avec un nombre de kilomètres différents, pour toutes les clientèles.»

Au Centre-du-Québec, les cyclistes peuvent sillonner principalement des circuits sur routes, destinés à la fois aux familles qu'aux cyclo-sportifs. «Plus près du fleuve, c'est un territoire assez plat. Si on parle par exemple, d'un circuit dans Nicolet-Yamaska ou dans Bécancour c'est accessible un peu plus à tout le monde. Si on va plus au sud de Victoriaville, on parle du contrefort des Appalaches, c'est beaucoup plus côteux. Il y en a pour tout le monde», décrit Mme Hallé.

Les noms des parcours sont évocateurs des endroits qu'ils sillonnent: Le Circuit champêtre de Nicolet-Yamaska, Le Saint-Laurent, de Bécancour à Deschaillons, Les routes de l'Érable, Le tour de la rivière Saint-François et le Circuits panoramique de Victoriaville et sa région proposent des trajets de respectivement 62 km, 99 km, 82 km, 78,5 km et 88,5 km, allant des niveaux facile à expérimenté en passant par intermédiaire.

Tourisme Cent-du-Québec propose aussi deux circuits séjours de deux ou quatre jours, de même que plus d'une trentaine d'autres circuits, boucles et pistes cyclable partout sur son territoire.

En évoquant les attraits du Centre-du-Québec qui impliquent aussi la balade, Isabelle Hallé mentionne les escapades gourmandes et la Route des navigateurs. «Au plan des escapades gourmandes, on a les vignobles, mais dans le coin de Bécancour, il existe le Parcours aux saveurs d'ici. Les gens peuvent télécharger l'application baladodécouverte sur leur téléphone», mentionne-t-elle.

«On a la chance d'avoir la Route des navigateurs de notre côté du fleuve. En parcourant la route 132, les gens arrêtent à des petites places, que ce soit dans une boulangerie, à la Maison de Bibi où il y a du café, du fudge, des produits régionaux... Il y a plein d'endroits où les gens peuvent arrêter faire un pique-nique, et faire plein de découvertes gustatives», énumère Mme Hallé, pour qui le parc de la rivière Gentilly demeure un autre incontournable de la région.

Un pont sépare les régions de la Mauricie du Centre-du-Québec. La rive sud fait-elle face à un défi particulier pour attirer les touristes de son côté du fleuve? «On a une offre quand même assez différente. Au Centre-du-Québec, on a des attraits et des événements comme le Village québécois d'antan et le Mondial des cultures de Drummondville qui attirent beaucoup de gens», commence Mme Hallé.

«On a l'avantage d'être proche. Les gens ne prennent plus nécessairement de longues vacances, donc ça peut aider. Le Centre-du-Québec a une bonne clientèle touristique, qui vient beaucoup de la rive sud de Montréal, de Montréal et de Québec. On est encerclé d'un bassin vraiment important. Par notre proximité, les gens peuvent venir durant un week-end, un long week-end, coucher une nuit, deux nuits, comme ils peuvent rester plusieurs jours», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer