La gare maritime est fin prête

Le parc portuaire de Trois-Rivières.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le parc portuaire de Trois-Rivières.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dorénavant, les futurs croisiéristes qui s'arrêteront au port de Trois-Rivières ne seront plus accueillis par les traditionnels chapiteaux, avec son lot de contraintes logistiques, mais plutôt par une gare maritime digne de ce nom réalisée au coût de 630 000 dollars. Il s'agit d'une deuxième annonce en peu de jours pour le centre-ville trifluvien avec le mégaprojet de 48 millions de dollars à l'hôtel Delta.

La nouvelle gare maritime se voudra accueillante et... (François Gervais) - image 1.0

Agrandir

La nouvelle gare maritime se voudra accueillante et confortable pour les passagers et membres d'équipage.

François Gervais

Dans l'ordre habituel, on retrouve Julie Boulet, ministre... (François Gervais) - image 1.1

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Julie Boulet, ministre du Tourisme, Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, et Gaétan Boivin, président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières, posant devant la nouvelle gare maritime.

François Gervais

«C'est un endroit magnifique, accueillant et fonctionnel», a lancé vendredi Julie Boulet qui a vu son ministère du Tourisme investir 168 000 dollars dans le projet.

Selon elle, cette réalisation contribuera grandement à offrir un accueil de qualité à la clientèle de croisiéristes en escale dans la ville et la région. Au Québec, cette industrie représente un impact de 145 millions de dollars.

«C'est avec fierté que je participe à son inauguration. Avec la Stratégie maritime - volet tourisme, nous désirons faire du fleuve Saint-Laurent une icône touristique de calibre international qui fera la fierté des Québécois, jouira d'une notoriété auprès des clientèles étrangères et bénéficiera d'un développement durable aux retombées économiques considérables», a ajouté la ministre responsable de la Mauricie.

C'est toutefois la Ville de Trois-Rivières qui a injecté la somme la plus importante, soit 382 000 dollars. «Ce n'est pas évident de trouver de l'argent. Ça prend une vision pour rendre la ville attrayante et rayonnante. On a eu une belle annonce avec le Delta et il y a beaucoup de projets», a soutenu le maire Yves Lévesque.

Celui-ci a rappelé comment le milieu avait rêvé de recevoir des croisières il y a cinq ans. «C'est un secteur assez complexe à développer. On est situé entre deux grands centres. Mais on n'est plus en test. On a confirmé notre positionnement. On a notre place entre les deux», a-t-il ajouté.

D'ailleurs, depuis l'arrivée des premiers bateaux de croisière internationaux en 2012, c'est pas moins de 9505 passagers et 5541 membres d'équipage qui ont pu découvrir les charmes de la cité trifluvienne avec un taux de satisfaction des visiteurs de 87 %. Et c'est justement pour accroître cette statistique et offrir aux visiteurs une expérience nouvelle qu'Innovation et Développement économique Trois-Rivières avait enclenché le processus menant à l'ouverture de la gare maritime.

«Je me rappelle du premier bateau qui était arrivé le matin alors que la brume se dissipait. J'étais monté à bord. Les gens avaient été éblouis de la beauté et la proximité de la ville. C'est notre meilleur outil de vente. Lorsqu'ils retournent dans leur patelin, ils parlent de Trois-Rivières, ce qui en amène d'autres à s'y arrêter», s'est plu à raconter le premier magistrat.

Pour lui, les retombées sont non seulement directes, mais aussi indirectes. «On va continuer à développer très fort le secteur des croisières», affirme celui qui accompagnera la directrice de Tourisme Trois-Rivières, Yolaine Masse, à New York le 9 juin prochain pour, dit-il, «vendre Trois-Rivières».

Selon cette dernière, l'ouverture de la gare maritime démontre à quel point «on a le vent dans les voiles» en matière d'escales pour les croisières internationales, malgré l'annulation importante d'une entreprise française pour cette année. «On n'aurait pas pu construire quelque chose de mieux. C'est une salle multifonctionnelle qui pourra être louée», a-t-elle confié en entrevue. Dans son allocution, le maire Lévesque avait aussi fait savoir que l'endroit serait utilisé à d'autres fins tout en soulignant la présence de produits du terroir mauricien.

Pour sa part, le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, n'a pas manqué de relever les différentes visites ministérielles en lien avec les différentes annonces à saveur maritime et nationale, la première remontant à 2014. «Wow! C'est quelque chose de beau», s'est-il exclamé.

De son côté, le président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières, Gaétan Boivin, a indiqué que toutes ces améliorations «nous rendent plus accueillants et nous permettent de dépasser les attentes de nos clients».

«L'argent investi, soit 80 000 dollars, s'inscrit dans la volonté du port de faciliter l'accès au fleuve aux citoyens et visiteurs, ainsi que d'améliorer l'interface ville-port. Au cours des dernières années, le port de Trois-Rivières a notamment réalisé le parc Hector-Louis-Langevin en bordure du fleuve et l'aménagement d'un passage piétonnier améliorant l'accès au parc», a expliqué celui qui dit «avoir l'impression d'être sur un navire» en étant dans la gare maritime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer