Le village de pêche prend forme à Sainte-Anne-de-la-Pérade

Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade mettent les bouchées doubles... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade mettent les bouchées doubles pour arriver à installer le plus de cabanes possible avant le week-end prochain.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade étaient très actifs mercredi afin de tout mettre en place pour accueillir de nombreux clients ce week-end. Ils espèrent pouvoir mettre entre 250 et 300 cabanes à la disposition des amateurs de pêche aux petits poissons des chenaux.

Le travail déjà réalisé au début du mois était presque entièrement à refaire depuis le redoux du week-end dernier. Ces températures chaudes accompagnées d'une bonne quantité de pluie avaient même forcé l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux à interrompre pour des raisons de sécurité toutes les activités jusqu'à nouvel ordre.

Si en début de semaine les pourvoyeurs installaient à nouveau des poteaux de lumières et des fils électriques, ceux-ci s'affairaient mercredi à installer le plus de cabanes possible dans l'espoir de connaître enfin un bon week-end. 

«Ça bouge beaucoup. Plusieurs cabanes ont été installées mercredi, mais je ne peux dire combien. Moi aussi j'ai du travail à faire et des cabanes à installer. Il faut que je me dépêche», a affirmé le président de l'association, Steve Massicotte, avec le léger rire nerveux de l'homme qui a encore beaucoup de pain sur la planche.  

Si tout va bien, l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux estime qu'entre 250 et 300 cabanes seront prêtes pour accueillir les clients ce week-end.   

Pendant ce temps, quelques pêcheurs étaient déjà sur la glace de la rivière Sainte-Anne mercredi afin de taquiner les petits poissons des chenaux. Ceux-ci sont d'ailleurs abondants dans les eaux de la rivière, note Steve Massicotte. «Le poulamon est là et il mord», affirme-t-il.

Dame Nature s'est montrée pour le moins capricieuse depuis le début de l'hiver, mais elle semble avoir repris ses habitudes... pour les prochains jours du moins. Pour les cinq journées à venir, les températures devraient se rapprocher des normales de saison. Celles-ci sont de -7 degrés Celsius pour le maximum et de -18 degrés Celsius pour le minimum. 

La journée de jeudi devrait toutefois être légèrement sous ces normales, avec des températures attendues de -13 et de -21 degrés Celsius.

«Nous allons pouvoir bien arroser la glace de la rivière avec ce -21 degrés Celcius», indiquait mercredi M. Massicotte. «D'ailleurs, la glace est très sécuritaire maintenant. Elle a une épaisseur de 12 à 15 pouces. C'est excellent.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer