Vif engouement pour le Cirque du Soleil

L'engouement pour le spectacle du Cirque du Soleil... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

L'engouement pour le spectacle du Cirque du Soleil à l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières cet été était déjà bien nourri, même avant que ne soit dévoilé, lundi, que son contenu serait inspiré par l'oeuvre de Beau Dommage.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même avant que l'on ne dévoile, lundi, que c'est l'héritage du groupe Beau Dommage qui inspirera le Cirque du Soleil pour le spectacle présenté à l'Amphithéâtre Cogeco cet été, les intervenants du milieu touristique avaient déjà constaté un vif engouement pour le rendez-vous. La directrice générale de Tourisme Trois-Rivières Yolaine Masse et la directrice - promotion et marketing à Tourisme Mauricie Anaïs Laurent qualifient respectivement de «bonus» et de «valeur ajoutée» la précision divulguée par la Corporation de l'amphithéâtre.

En octobre dernier, en annonçant la venue du Cirque du Soleil à Trois-Rivières pour trois spectacles exclusifs en trois étés successifs, il avait déjà été révélé que la formule retenue serait celle de l'hommage à un groupe ou un artiste québécois.«Peu importe à qui l'hommage aurait été fait, l'intérêt est là depuis le début. La réputation du Cirque du Soleil est faite, l'organisation est reconnue à travers le monde. Le restant, dans les annonces, c'est du bonus», affirme Yolaine Masse.

Comme on s'en doute, dans le milieu touristique, les campagnes de promotion se préparent plusieurs mois d'avance et la venue du Cirque du Soleil pour une série de 20 spectacles dans un nouvel amphithéâtre constitue un bon produit vedette. «Depuis qu'on sait que c'est le Cirque du Soleil qui sera à l'amphithéâtre cet été, les offensives de promotion étaient commencées. Maintenant, la différence, c'est qu'on peut commencer à vendre les billets», confirme Mme Masse.

À ce titre, le maire de Trois-Rivières affirmait hier que la vente des billets allait bon train. Bien qu'il n'ait pas voulu quantifier la demande, il a souligné que la vente «va bien».

Du côté de Tourisme Mauricie, où on avait déjà prévu faire du spectacle du Cirque du Soleil une «tête d'affiche» de la campagne promotionnelle estivale 2015, même avant de savoir que c'est La complainte du phoque en Alaska, Tous les palmiers ou Ginette qui revivraient sous la fantaisie du Cirque.

«C'est certainement une valeur ajoutée de savoir que c'est Beau Dommage. Mais dès qu'on a su que le Cirque du Soleil venait pour trois ans avec des hommages dans des productions exclusives, on a vu une belle opportunité. On a adapté nos stratégies et on en a fait une tête d'affiche», formule Anaïs Laurent, de Tourisme Mauricie.

Celle-ci rappelle que le concept de «produit d'appel» a guidé les stratégies de promotion et de visibilité de la Mauricie touristique depuis au moins une dizaine d'années. Un spectacle comme celui du Cirque du Soleil au nouvel amphithéâtre de Trois-Rivières s'inscrit très clairement dans la définition d'un produit d'appel.

«Notre cible première est la clientèle québécoise. Avec Beau Dommage, on touche notre fibre primaire. Mais il y a aussi le marché français qu'on pourra aller chercher. Dans les années 1970, certaines chansons de Beau Dommage ont traversé l'Atlantique», note Mme Laurent, en mentionnant qu'une curiosité a déjà été exprimée en Europe pour le spectacle de l'amphithéâtre, par des médias ou par des voyagistes.

«C'est une occasion rêvée, ce spectacle du Cirque du Soleil, et le nom de Beau Dommage vient nous permettre de le promouvoir hors-frontières. Nous sommes privilégiés d'avoir ce produit chez nous. Nous allons capitaliser là-dessus», résume Mme Laurent.

Bon pour toute la région

La directrice générale de Tourisme Trois-Rivières Yolaine Masse perçoit également le potentiel plus vaste de la forme de «résidence» du Cirque du Soleil à l'amphithéâtre.

«Trois-Rivières connaît une belle croissance au plan touristique. Et ce n'est pas juste par rapport à l'amphithéâtre ou par rapport au Cirque du Soleil. Le fait d'avoir un spectacle d'envergure à Trois-Rivières le soir va permettre de garder les touristes plus longtemps. Le but est de les garder à coucher pour que le lendemain, il visitent d'autres attraits», rappelle-t-elle.

Du côté de Tourisme Mauricie, Anaïs Laurent observe une recrudescence de l'enthousiasme des hôteliers à s'intégrer à des forfaits.

«Avec les hôteliers, on bat des records d'intérêt pour la forfaitisation pour cet été. Le nom du Cirque du Soleil fait vendre! Nous allons même proposer un forfait Mauricie qui combinera le spectacle Dragao à la Cité de l'énergie et celui du Cirque du Soleil à l'amphithéâtre de Trois-Rivières», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer