Visibilité internationale pour les Défis du parc de la Mauricie

Les Défis du parc se retrouvent parmi les... (Photo: Archives, Le Nouvelliste, François Gervais)

Agrandir

Les Défis du parc se retrouvent parmi les 50 plus belles cyclosportives de la planète, selon le magazine français Le Cycle.

Photo: Archives, Le Nouvelliste, François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La renommée des Défis du parc de la Mauricie ne cesse de croître. Le magazine français Le Cycle a même classé l'événement qui attire chaque année près de 5000 athlètes parmi les 50 plus belles cyclosportives de la planète. Cette reconnaissance venue d'outre-Atlantique laisse entrevoir de magnifiques retombées pour l'événement qui en était seulement à sa 8e édition cette année.

Cette photo publiée dans les pages du magazine... (Photo: Yan Lasalle, Le Cycle) - image 1.0

Agrandir

Cette photo publiée dans les pages du magazine Le Cycle a de quoi faire rêver les lecteurs européens.

Photo: Yan Lasalle, Le Cycle

Seuls trois événements cyclistes d'Amérique du Nord, dont deux au Québec, font partie de ce palmarès élaboré par une référence sur le cyclisme. La publication française mensuelle, fondée à la fin du XIXe siècle, a été séduite par les beautés du parc national à la fin du mois de septembre, alors que les arbres sont multicolores, ainsi que par la qualité de l'organisation.

«Wow! Nous sommes choisis dans cette liste», affirme avec joie la directrice générale et fondatrice des Défis du parc, Marie-Josée Gervais. «C'est un beau grand cadeau. Surtout lorsqu'on regarde les autres événements dans le monde qui ont été retenus. Plusieurs sont de très gros événements très reconnus. Cela signifie que nous avons une grande place dans le coeur des cyclistes internationaux.»

Le numéro hors série sur les 50 plus belles cyclos de la planète consacre deux pages aux Défis du parc de la Mauricie. Les magnifiques photographies de l'événement qui accompagnent l'article intitulé Aux couleurs de l'été indien ont de quoi séduire les nombreux lecteurs français et européens du magazine.

«Pour nous, il s'agit du gros trophée. Le Cycle, c'est le magazine des magazines sur le cyclisme en Europe. Il est distribué en France, mais aussi ailleurs sur le Vieux Continent», note Marie-Josée Gervais. «Ça va nous donner une visibilité exceptionnelle.»

Cette reconnaissance du magazine Le Cycle confirme l'excellence de l'organisation des Défis du parc. En plus d'offrir aux milliers de cyclistes participants un parcours de 105 km à travers le parc national de la Mauricie, les organisateurs proposent depuis cette année un Gran Fondo de 160 km. Une épreuve de classe mondiale.

«La cyclosportive que nous offrons est comme celles offertes en Europe. Ce n'est pas parce qu'on fait un événement dans le parc qu'on est nécessairement les meilleurs», précise Mme Gervais.

«Oui nous avons un beau relief et un beau parcours, mais lorsque je suis revenue en Mauricie après avoir organisé la coupe du monde de Montréal, mon but était de mettre sur pied un championnat du monde pour monsieur et madame Tout-le-monde. Nous avons établi de hauts standards de qualité et notre équipe a été solide dès le départ.»

Le magazine Le Cycle relève d'ailleurs dans son reportage la chaleur de l'accueil des Québécois. Les Défis du parc ont justement misé dès le début sur l'accueil des participants ainsi que sur l'encadrement par les bénévoles. Les milliers de cyclistes qui s'attaquent au parc national sont traités aux petits oignons. Après avoir pédalé 105 ou 160 km, normalement dans les températures fraîches de l'automne, ils sont accueillis comme des rois.

«C'est une foule de petites attentions particulières qui fait que nous sommes différents des autres», croit Marie-Josée Gervais. «L'attention auprès du participant, c'est ce qui fait notre différence. On donne un repas chaud après l'épreuve et des dégustations de produits du terroir.»

Le titre choisi par le magazine français n'est pas anodin. Les couleurs de l'automne séduisent, avec raison, les Européens, qui voient en les Défis du parc un événement très «exotique».

«Lorsque j'ai créé les Défis, je voulais capter l'attention des Français et Européens. Et de plus en plus, notre clientèle prend des vacances en septembre», souligne-t-elle en espérant que ce palmarès donne envie à des cyclistes européens d'y participer. «C'est bénéfique pour nous de faire de la promotion de l'été indien auprès des millions de Français qui font du vélo.»

Pour y arriver, Marie-Josée Gervais aimerait bien développer un forfait de voyage spécifiquement pour la France. Elle estime que les Défis du parc pourraient s'associer avec un autre événement touristique majeur de la Mauricie qui se déroule en septembre, le Festival western de Saint-Tite. Après un week-end de découverte de la culture western, les touristes pourraient terminer leur voyage dans le parc national. «Nous aurions un produit d'appel exceptionnel.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer