Parc national de la Mauricie

Hausse marquée de l'achalandage

Les tentes Parcs Canada oTENTik peuvent accueillir jusqu'à...

Agrandir

Les tentes Parcs Canada oTENTik peuvent accueillir jusqu'à cinq personnes.

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. Au moment où les inquiétudes commencent à se faire de plus en plus sentir quant au niveau de l'eau, le Parc national de la Mauricie est agréablement affecté par l'excès de soleil et de chaleur. Depuis le début de l'été, le parc connaît une hausse d'achalandage très marquée.

«C'est un bel été comme on n'en a pas connu depuis bien des années», s'exclame Martine Tousignant, gestionnaire des relations extérieures au Parc national de la Mauricie.

Les statistiques de fréquentation de mai et juin parlent d'elles-mêmes. Une augmentation de plus de 5000 entrées a été enregistrée pour ces deux mois. La température optimale connue depuis le début de la saison explique en très grande partie ces hausses d'achalandage dans le parc et dans les campings.

Les données pour le mois en cours n'étaient pas encore disponibles, mais la direction indique que la collaboration de Dame Nature aurait probablement un effet positif sur les statistiques. «On remarque une tendance de forte hausse et on espère que la température va continuer de collaborer à faire de la saison 2012 la meilleure qu'aura connue le parc depuis des années», ajoute-t-elle.

Lancement officieldes tentes oTENTik

Bien que les amateurs de plein air en profitent depuis maintenant plus d'un mois, le Parc de la Mauricie a procédé au lancement officiel des tentes Parcs Canada oTENTik au camping de la Rivière-à-la-Pêche, dans le secteur Saint-Jean-des-Piles.

Moitié tente, moitié chalet rustique, l'oTENTik a été mis sur pied pour permettre à tous d'avoir accès aux joies du camping. Le Parc national de la Mauricie est le seul endroit au Québec à offrir des installations de ce genre. «Ça attire beaucoup les familles avec de jeunes enfants. Ils sont mieux installés que dans une tente au sol pour faire leurs activités de plein air», explique Mme Tousignant.

Il s'agit également d'une étape d'initiation au camping pour les gens qui ne sont pas familiers ou qui ne possèdent pas encore tout le matériel nécessaire. «On aimerait que ça amène les gens à oser entrer dans le parc et y vivre une nuit de plein air pour la première fois. C'est une excellente première façon d'entrer dans l'univers du plein air», ajoute-t-elle.

Les tentes nouveau genre sont déjà très populaires et le taux d'occupation frôle les 100 % d'ici la fin du mois d'août. «L'achalandage est très important, il y a seulement sept unités. Ça s'est rempli très rapidement», mentionne Martine Tousignant.

Il s'agit de la première phase du projet, mais on confirme que si l'engouement se poursuit, il pourrait y avoir une deuxième phase d'ici quelques années. La boucle de camping a déjà l'espace nécessaire pour accueillir d'autres tentes.

Pour le moment, l'ajout de ces installations ne semble pas jouer un rôle dans la hausse d'achalandage. «Au maximum, c'est35 personnes qui peuvent loger dans les oTENTik. On ne peut pas parler de masse supplémentaire qui se dirige dans le parc. Par contre, ça attire une clientèle qui n'aurait peut-être pas osé venir dans le parc», laisse savoir Mme Tousignant.

Des unités oTENTik sont également disponibles ailleurs au Canada, soit dans le Parc national du Mont-Riding au Manitoba et dans le Parc national de Jasper en Alberta.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer