L'art de donner au suivant

Dany Martel... (Olivier Croteau)

Agrandir

Dany Martel

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que plusieurs personnes lui sont venues en aide il y a un an pour l'acquisition de son bras robotisé, Dany Martel a fait le choix de redonner au suivant pour améliorer la qualité de vie des personnes handicapées.

Bien conscient de leur réalité puisqu'il est lui-même devenu quadraplégique il y a plus de 30 ans lors d'un accident de voiture, Dany Martel a naturellement choisi d'offrir son aide aux autres. «Avec la fondation, il y a tellement de personnes qui m'ont aidé à être plus autonome que c'est à mon tour de rendre la pareille à ceux qui vivent la même réalité que moi.»

L'homme qui dépendait entièrement d'une tierce personne dans ses tâches quotidiennes auparavant est maintenant en mesure d'accomplir des tâches simples, comme prendre lui-même son café ou même aller à l'épicerie et prendre lui-même ses articles sur les tablettes. Des tâches qui peuvent paraître anodines pour plusieurs, mais qui sont d'une très grande importance pour M. Martel.

Ne souhaitant pas s'apitoyer sur son sort, l'homme originaire de Notre-Dame-de-Montauban accumule les projets pour améliorer la qualité de vie de ses confrères. 

En plus d'organiser un spectacle-bénéfice au profit de la Fondation Le Pont vers l'autonomie, Dany Martel vient en aide à ceux qui souhaitent se procurer, comme lui, un bras robotisé. 

Le président du conseil d'administration de l'organisme Handicaps soleil a aussi permis la mise en place de tables adaptées aux gens en fauteuil roulant au parc Saint-Maurice à Shawinigan. 

Plus encore, M. Martel souhaite mettre sur pied, avec une amie atteinte de la sclérose en plaques, un projet d'appartement qui serait adapté pour les personnes lourdement handicapées. «Avec ce projet, je souhaite permettre aux gens de 65 ans et moins qui sont lourdement handicapés de vivre dans un endroit qui est adapté à leur condition au lieu de les envoyer en CHSLD comme c'est maintenant la norme», avoue-t-il. 

Avec l'acquisition de son bras robotisé, il y a un an, ce projet de grande envergure est d'ailleurs ce qui rend le plus fier le quadraplégique, en plus de lui donner la force de continuer.

Même s'il a toujours été dans les habitudes de Dany Martel de venir en aide quotidiennement aux autres par le biais de petits gestes simples, c'est cependant lors de sa rencontre avec le président de la Fondation Le Pont vers l'autonomie, Samuel Fleurent-Beauchemin, que M. Martel a eu la piqûre de l'aide à grande échelle.

«C'est Samuel qui m'a tout appris. C'est lui qui m'a donné la force d'aider puisqu'à son âge, c'est impressionnant de voir comment il fonce dans la vie. Il est vraiment une source d'inspiration pour moi et je lui lève mon chapeau.»

Maintenant de plus en plus autonome dans ses activités quotidiennes grâce à son bras robotisé, M. Martel n'avait jamais imaginé le sentiment qu'il pourrait ressentir en aidant ses confrères. «Ça m'apporte une fierté de pouvoir aider les autres parce que ce n'est pas vrai que lorsqu'on est dans cette condition, qu'on ne peut rien faire. Selon moi, quand on veut, on peut», sourit-il.

Malgré l'ampleur de son projet de maison adaptée, Dany Martel souhaite poursuivre dans la même veine au cours des prochaines années et continuer à donner au suivant dans plusieurs autres projets pour mener à bien son cheval de bataille: rendre l'accessibilité plus facile aux personnes lourdement handicapées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer