Le bénévolat, un don naturel

Lise Raymond... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Lise Raymond

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le rythme de vie effréné de Lise Raymond, qui donne plus souvent qu'à son tour, peut sembler insensé pour certains, mais pas pour la bénévole âgée de 70 ans qui ne cesse de venir en aide à autrui depuis sa tendre enfance.

Même si son agenda est bien rempli avec son implication bénévole au sein de plusieurs causes, il va de soi pour Lise Raymond de poursuivre la tradition familiale dans ce domaine. Cette longue histoire d'amour avec le bénévolat a donc débuté lorsque que Mme Raymond n'était âgée que de 12 ans. 

Alors qu'une voisine qui avait subi une opération avait besoin d'aide pour prendre soin de ses enfants, Lise Raymond n'a pas hésité une seconde à lui rendre service. Cette expérience de bénévolat est rapidement devenue une histoire marquante pour la dame native de Saint-Pie-de-Guire qui a le souvenir encore bien gravé dans sa mémoire.

En plus d'avoir été enseignante au primaire pendant 33 ans, les actions de bénévolat se sont par la suite enchaînées pour Mme Raymond. Bénévole au Centre hospitalier Avellin-Dalcourt lors de son ouverture, responsable et ministre de la communion, trésorière à la Table des Amis de Louiseville, membre active de plusieurs organismes communautaires dont le Noël du Pauvre, les filles d'Isabelle, la FADOQ, l'organisme Anti-Pauvreté de Drummondville et bien d'autres, toutes ses actions ont été source de bonheur et de plaisir pour la bénévole. 

«Ce que j'aime du bénévolat, c'est de pouvoir donner aux gens et de voir le bonheur dans leurs yeux. C'est pour cette raison que je ne refuse jamais de venir en aide à quelqu'un qui a besoin d'un coup de pouce», avoue Lise Raymond.

Toutes ces actions de bénévolat ne sont que la pointe de l'iceberg puisque pendant plus de 15 ans, Mme Raymond a aussi été aidante naturelle auprès de sa famille.

Récipiendaire du prix Gaétan-Blais décerné par la Ville de Louiseville en 2012, en plus de recevoir la Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec en mars dernier pour souligner son implication au sein de sa communauté, celle qui a consacré toute sa vie au bénévolat n'a pas l'habitude de recevoir des éloges.

«J'ai toujours fait mon bénévolat dans l'ombre et c'était parfait ainsi, mais je dois dire que ce qui me rend la plus fière, c'est d'avoir été reconnue par mes pairs de la Ville de Louiseville en 2012. C'est un énorme cadeau pour moi», avoue Lise Raymond.  

Une retraite chargée

Alors que plusieurs prévoient une retraite calme et paisible, ce n'est pas le cas pour la dame de 70 ans qui s'est découvert une nouvelle passion. Adepte de camping depuis peu, conjuguer cette passion et plusieurs actions de bénévolat simultanément n'a cependant pas été difficile pour Mme Raymond qui a l'habitude de ce rythme de vie hors du commun. «Ce n'est pas difficile pour moi de concilier mes deux passions puisque j'ai toujours eu l'habitude d'avoir deux ou trois emplois en même temps», confie-t-elle.

Consciente qu'elle avance en âge, Mme Raymond avoue s'imposer certaines limites depuis quelque temps même si cette nouvelle résolution reste difficile à respecter. «Je ne me suis jamais accordé de grosses vacances puisque je me disais que c'était une perte de temps et que j'étais plus utile ici, mais de plus en plus je commence à déléguer.»

Celle qui avoue avoir le bonheur facile souhaite, si la santé est encore au rendez-vous, continuer à donner au suivant. «Je vais certainement continuer de croquer à pleines dents dans chaque petit moment puisque pour moi, le bénévolat, ça m'apporte tellement de bonheur et une paix intérieure de pouvoir aider les autres», conclut Lise Raymond.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer