Pour l'amour de sa communauté

Catherine Carignan... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Catherine Carignan

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a des personnes pour qui leur bien-être passe par celui de ceux qui les entourent. Catherine Carignan est l'une de ces personnes.

Même si ses journées sont déjà passablement remplies avec la gestion de la vie de famille et sa carrière de travailleuse sociale, cette mère monoparentale de trois enfants vivant dans le secteur Saint-Grégoire de Bécancour ne peut s'empêcher de donner de son temps afin d'aider ses proches et rendre son entourage heureux.

Son implication dans le nouveau programme Trottibus, qui permet aux jeunes d'âge primaire du secteur Saint-Grégoire vivant à distance de marche de leur école de s'y rendre de cette façon sous supervision, ainsi que son «entreprise familiale» de fabrication de porte-clés à partir de boutons recyclés afin d'amasser des fonds pour Opération Enfant Soleil constituent deux exemples concrets des effets qu'a eus la volonté d'aider son prochain de notre Tête d'affiche.

«Ça fait partie de moi. Mon père était comme ça. J'ai grandi ici à Saint-Grégoire et il était impliqué dans tout. Moi aussi j'aime redonner à ma communauté», raconte-t-elle.

Catherine Carignan fait donc partie de ces personnes qui trouvent toujours le temps et l'énergie pour le bien commun.

«J'aime m'occuper de mon monde. J'ai notamment accompagné mes grands-mamans dans la mort. Ma mère vous dirait que je suis Mère Teresa depuis que je suis petite. Je suis toujours prête à aider. Si je pouvais, j'arrêterais de travailler pour aider le monde et créer des projets! J'adore mon travail, mais c'est ça qui me nourrit le plus. Une chance, j'ai un emploi qui me permet de m'épanouir selon mes valeurs», confie-t-elle.

Il semble que ses enfants, Flavie, 14 ans, Éloïse, 10 ans, et Laurent, 7 ans, ont également hérité de ces belles valeurs de partage et de don de soi. C'est d'ailleurs le jeune Laurent qui a eu l'éclair de génie de vendre des porte-clés faits de vieux boutons tandis que Flavie a créé la page Facebook et le site Internet de la petite entreprise qu'ils ont nommée La Fabrique à boutons.

Cette initiative a d'ailleurs permis à la petite famille de remettre 3000 $ en 2016 et 4500 $ en 2017 à l'organisme qui vient en aide aux enfants malades. Il faut dire que cette cause est importante pour Mme Carignan et ses enfants, car Éloïse a dû subir quatre chirurgies à coeur ouvert au cours des quatre premières années de sa vie. 

«C'est une grande fierté de voir mes enfants agir de cette façon. Tu veux toujours le meilleur pour tes enfants et de les voir suivre l'exemple comme ça, c'est formidable. Ils sont toujours sensibles aux autres et ont de bonnes idées d'implication. 

«Pour ma part, j'ai beaucoup de plaisir à m'impliquer avec eux. Je peux donc dire mission accomplie», lance-t-elle.

Cette passion familiale pour aider son prochain a même amené la mère de famille et ses enfants à tenir des ateliers dans les écoles. Ayant principalement comme objectif d'aller chercher de l'aide pour La Fabrique à boutons - qui est devenue un véritable «monstre» selon Mme Carignan en raison de la forte demande - ces rencontres sans prétention constituent également un bon moyen de sensibilisation.

«C'est une belle occasion pour parler de bénévolat et de la cause des enfants malades», reconnaît-elle.

Après avoir vécu à Québec pendant plusieurs années, Mme Carignan a décidé de revenir vivre où elle a grandi en 2014 afin d'offrir un milieu de vie paisible à ses enfants, une décision qu'elle ne regrette aucunement. Selon elle, le village de Saint-Grégoire convient beaucoup mieux à sa famille que la Grande Allée.

«J'avais envie que mes enfants vivent dans une communauté tissée serrée et accueillante, ce qui est plus rare dans les grandes villes. La première fois qu'on est allé prendre une marche, mes enfants n'en revenaient pas du fait que tout le monde se parlait», raconte-t-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer