Josée Magny: revitaliser le coeur de Gentilly

Josée Magny... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Josée Magny

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Parallèlement à la fusion des six secteurs qui allaient former Bécancour en 1965, la communauté de Gentilly continue de se démarquer par son dynamisme et le sentiment d'appartenance qui lie sa population. Josée Magny est l'une des fières ambassadrices de ce secteur notamment connu pour son carnaval, mais qui veille aussi à son avenir via un comité de revitalisation formé en 2014.

«Quand on décide de s'occuper de la revitalisation, c'est parce qu'on a un attachement, et cet attachement-là, il part du carnaval. Dans l'organisation du carnaval, on favorise la rencontre avec les humains. Ce sont tous des gens qui agissent pour le bien commun», indique Mme Magny qui, à travers les années, a été duchesse, reine et responsable des duchesses, en plus d'organiser des soirées et des rallyes, animé des événements et secondé la présidence de son mari, Pierre Moras, lors de la 44e édition.

Esthéticienne, Josée Magny gère sa propre entreprise au coeur de Gentilly depuis 1985. Elle a intégré différentes sphères de la vie communautaire de son secteur en maquillant les duchesses du carnaval, les patineuses et les nageuses des clubs locaux. Puis, pendant une dizaine d'années, elle a été présidente et trésorière d'une école de théâtre et de cirque qu'elle avait créée pour les jeunes.

Depuis 2014, cette mère de deux enfants dans la vingtaine concentre son implication dans la démarche citoyenne Revitalisation Gentilly, née à la suite de la fermeture de la centrale Gentilly-2. Pour contrer le potentiel de dévitalisation, la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) de Nicolet-Bécancour a été mandatée pour mettre en place une démarche de revitalisation du secteur Gentilly.

Une consultation populaire a permis d'identifier les principales cibles d'intervention, et trois comités ont été créés, un pour favoriser le développement économique, un autre voué à l'embellissement du milieu, et un troisième pour développer l'animation en période estivale. Josée Magny fait partie du comité des gens d'affaires, mais elle s'implique aussi dans les deux autres, puisqu'elle assume le rôle de porte-parole de Revitalisation Gentilly.

«Notre coeur de village avait besoin d'amour. Les gens trouvaient qu'il n'était pas représentatif de notre dynamisme. Le comité d'embellissement a fait des plans. On a fait installer des bancs pour rendre les lieux plus conviviaux, un système d'éclairage permanent au LED qui éclaire nos arbres, et une fontaine qui sera en fonction au début de l'été», énumère Mme Magny. 

Divers outils ont été élaborés pour favoriser la communication. «On a créé une page Facebook Vivre à Gentilly, pour saluer les bons coups qui se font à Gentilly. On fait des belles affaires, on est proactif, mais les gens ne le savent pas. Avec le comité des gens d'affaires on a créé une autre page, J'aime Gentilly j'achète ici, pour promouvoir les services et les produits des gens de notre région. Les gens sont surpris de savoir qu'on est 400-500 à vivre juste du commerce à Gentilly», détaille-t-elle.

Oui, Gentilly est connu pour son carnaval, dont les activités s'étalent sur plusieurs mois d'automne et d'hiver. Pour pallier le manque d'animation en été, les Mardis de l'agora ont été imaginés, et selon Mme Magny, les prestations d'artistes locaux attirent plus de 100 personnes chaque mardi.

Le volet du patrimoine bâti est aussi tenu en compte dans la démarche. Une subvention pour aider les commerçants à rafraîchir les façades de leurs entreprises a été accordée, et la valorisation de l'histoire et du patrimoine bâti de Gentilly demeure dans les projets.

La référence au carnaval revient en conclusion de conversation avec notre Tête d'affiche, pour résumer l'essence de son engagement envers son milieu: «Le carnaval favorise l'implication. On est comme une famille. On est chanceux d'avoir le carnaval, ça crée des liens presque familiaux. C'est une richesse, c'est le fun de travailler avec des gens de coeur», apprécie Mme Magny, qui souligne aussi la complicité de son époux dans ses implications.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer