Martin Côté: un coeur sur deux pattes

Martin Côté... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Martin Côté

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Amateur de course à pied, Martin Côté rêvait depuis longtemps, avec sa collègue Christine Léger, de mettre en place dans sa ville natale un rendez-vous pour les coureurs. Or, non seulement son projet est-il devenu réalité, mais la Course Esprit-Sain Jean Coutu de Nicolet en sera déjà à sa troisième édition le 23 octobre prochain.

C'est pourtant dans un contexte tragique que l'événement a pris naissance. En effet, en 2012, ce pharmacien-propriétaire apprenait que la fille de son assistante-gérante s'était enlevée la vie à l'âge de 14 ans. «Nous en étions tous bouleversés. Il fallait essayer de faire quelque chose pour l'appuyer là-dedans», confie-t-il.

Quelques mois plus tard, et sans être au fait du drame, le président de la Fondation prévention suicide les Deux Rives, Alain Guilbert, s'était rendu à la pharmacie du boulevard Louis-Fréchette dans le cadre de sa campagne de financement. Si le groupe Jean Coutu était visé par la démarche, Martin Côté a saisi la balle au bond pour suggérer à son ami nicolétain de démarrer une activité-bénéfice. D'où la création de la Course Esprit-Sain Jean Coutu de Nicolet en 2014.

Dès la première année, l'implication de commanditaires et la participation de 800 coureurs auront permis de verser à l'organisme une somme de 10 500 dollars. L'an dernier, la Fondation a pu recevoir un montant de 17 000 dollars, via 900 coureurs, tandis que le reste des 20 000 dollars amassés s'est retrouvé du côté de la Maison de la famille Lu-Nid.

«Cette année, on aimerait ça avoir 1000 coureurs», admet celui qui invite les gens à s'inscrire à sa pharmacie ou encore, sur les lieux de l'événement, à l'Hôtel Montfort. Et en 2016, une partie des profits sera destinée aux Fondations des écoles secondaires du territoire.

Car, de par sa profession, il dit constater qu'après les maladies cardio-vasculaires et le diabète, ce sont les maladies mentales qui gagnent du terrain, entre autres, chez les jeunes. «C'est triste à voir», avoue ce père de quatre garçons qui croit beaucoup à l'implication sociale pour «diminuer un peu de détresse».

Fervent partisan de la prévention et des saines habitudes de vie, il n'est donc pas étonnant de le voir s'impliquer depuis huit ans avec le Grand Défi Pierre Lavoie, via une équipe de pharmaciens qui aura permis, depuis le début, de distribuer 40 000 dollars aux écoles de la région, «sous-financées, pour faire bouger les jeunes».

«J'ai toujours aimé m'impliquer dans toutes sortes d'affaires, quand je suis capable d'aider du monde dans ma communauté. J'ai de la misère à ne pas me mêler de quelque chose. Je suis fier de notre place. Les gens sont tissés serrés», partage M. Côté.

Alors que son père travaillait à «la shop de lunette», ce fils unique a grandi sur la rue Notre-Dame, à Nicolet, avant d'étudier au Cégep de Trois-Rivières et à l'Université Laval. D'ailleurs, avant «d'entrer en pharmacie», il aura passé une année en activité physique.

Fort d'une maîtrise en pharmacie d'hôpital, l'homme de 51 ans aura travaillé au pavillon Sainte-Marie, de Trois-Rivières, de 1991 à 1996 avant de posséder sa pharmacie, avec Christine Léger. D'ailleurs, le Jean Coutu de Nicolet, qui fait travailler 80 personnes, célèbre son 20e anniversaire et son histoire est déjà marquée par trois agrandissements.

Au fil des années, Martin Côté a multiplié les engagements. Il aura même été président d'honneur du Noël du Pauvre. «J'y représente des propriétaires de pharmacies Jean Coutu et j'encourage mes collègues à participer», raconte celui qui n'est pas peu fier des 20 000 dollars versés.

Hockey mineur, corporation de développement économique et chambre de commerce: voilà autant d'organisations qui ont pu bénéficier de son bénévolat. 

«On devrait tous avoir un petit devoir d'implication sociale pour que notre communauté soit en santé et jouisse d'une meilleure qualité de vie», conclut celui pour qui l'entraide représente une valeur profonde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer